Connexion
Justin Trudeau déclenche les élections fédérales au Canada

Tu vas pouvoir aller aux urnes ces prochaines semaines, car le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a déclenché les élections fédérales au Canada ce 15 août, après avoir été à Rideau Hall pour demander à la Gouverneure générale Mary Simon de dissoudre le parlement.

« Il y a quelques instants, je me suis entretenue avec son excellence la Gouverneure générale et elle a accepté ma demande de dissoudre le parlement. Les Canadiens iront donc aux urnes le 20 septembre », a annoncé Justin Trudeau en conférence de presse.


Ces élections fédérales pourraient permettre à Justin Trudeau, d'obtenir la majorité au parlement.

Actuellement, il y a 155 députés libéraux qui siègent à la Chambre des Communes, 119 du Parti conservateur du Canada, 32 du Bloc Québécois, 24 du NPD et deux du Parti Vert.

Or, la majorité absolue est établie à 170 sièges. Si le coup de poker de Trudeau ne fonctionne pas, il se pourrait bien que les libéraux se retrouvent dans la même situation que lors des élections fédérales d'octobre 2019. Si le gouvernement devient minoritaire, il aurait moins de pouvoir que prévu.

Pour la 44e élection générale au pays, les chefs politiques fédéraux devront donc mener campagne dans les 36 prochains jours.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Reste informé
Reçois quotidiennement les dernières nouvelles pour la ville Montréal dans ta boîte courriel.

Avec le processus des élections fédérales qui ont présentement lieu au Canada, il est normal de se poser des questions sur les différents partis, sur leurs plateformes ou sur le scrutin en général. Dans la vie, il n'y a pas de mauvaises questions, alors on répond à six interrogations que tu pourrais avoir, mais que tu n'oses pas demander à ton entourage.

Parler d'élections, ce n'est pas la tasse de thé de tous ou toutes et ça ne fait pas nécessairement partie des connaissances générales de certaines personnes. Tu peux donc trouver un peu d'informations juste ici — question d'épater la galerie au prochain souper de famille, ou simplement pour ton gain personnel.

Continuer à lire Show less

Des affiches électorales pour chats apparaissent à Montréal et c'est hilarant (PHOTOS)

Le slogan du Parti Conservateur devient « Ronronner pour le Québec ».

Les chef.fes des partis sont en campagne pour les élections fédérales, alors tu dois souvent voir leurs visages placardés dans les rues. Mais depuis quelques jours, nombreux.ses sont les Montréalais.es à ne pas en croire leurs yeux lorsqu'ils regardent attentivement le verso des affiches sur l'avenue Duluth. Les candidat.es représenté.es sont... des chat.tes.

Les slogans et les noms des partis ont été tournés à la dérision : Le Bloc québécois devient le « Chat Québécois », le slogan du NPD « Oser ensemble » se transforme en « Miauler ensemble » et le slogan du Parti Conservateur « Agir pour le Québec » est remplacé par « Ronronner pour le Québec ».

Continuer à lire Show less

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

Après une récente vague de vandalisme antisémite sur ses affiches électorales, alors que des croix gammées y ont été dessinées, la Montréalaise et candidate libérale dans Outremont Rachel Bendayan a réagi sur les réseaux sociaux. Elle mise, entre autres, sur le « vivre ensemble » et elle dénonce la haine, la violence et le racisme.

Continuer à lire Show less

Un autre Canadien a été condamné en Chine et Justin Trudeau s'insurge pour le libérer

Un procès et une peine « absolument inacceptables et injustes ».

Le Canadien Michael Spavor, détenu en Chine depuis près de trois ans, a été condamné à une peine de onze ans de prison, ce mercredi 11 août. Le gouvernement canadien, de son côté, a qualifié le dénouement de ce procès d'absolument inacceptable et d'injuste.

Tôt mercredi matin, le premier ministre Justin Trudeau, le ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau, et l'ambassadeur du Canada en Chine, Dominic Barton, se sont tous insurgés du « manque de transparence dans le processus judiciaire » du procès de Spavor.

Continuer à lire Show less