Connexion

Le Lightning de Tampa Bay a livré une performance remarquable dans le premier match de la série finale de la Coupe Stanley, ce lundi 28 juin, mais c'est plutôt la similarité phonétique entre le nom de l'attaquant Nikita Kucherov et le mot clou de girofle qui fait jaser les Québécois.es.

Avec une récolte de deux buts et une passe, le prolifique attaquant russe a certainement offert une performance inspirée. Son nom était au coeur de toutes les actions. Toutefois, les amateur.rices de hockey entendaient autre chose lorsque les commentateurs le nommaient.

À force d'entendre « clou de girofle », certain.es se sont demandé.es s'ils n'écoutaient pas plutôt une émission de Ricardo. Rares sont les instances où ce mot a été au coeur d'une partie de hockey.

« J'ai eu l'impression d'écouter une recette de soupe toute la soirée », affirme cet amateur ci-bas.

Vraiment, le mot était sur toutes les lèvres lundi soir alors que les Canadiens recevaient une leçon de hockey de leurs opposants floridiens.

Cette internaute s'est même fait demander par sa mère « pourquoi il parle de clou de girofle » pendant qu'elles visionnaient le premier affrontement de cette série entre les deux équipes.

Le phénomène s'est rapidement répandu sur les réseaux sociaux, ajoutant une touche épicée à cette partie plutôt décevante du Canadien de Montréal.

Certain.es se sont même demandé comment a réagi le reste du Canada en voyant le mot « clou de girofle » dans les mots-clics en vogue au Québec. Il est à parier, en effet, que cela ne s'est pas produit souvent.

Les Québécois.es devront certainement s'habituer à entendre le nom de Nikita Kucherov au cours des prochaines parties, alors que l'attaquant est une vraie machine à points en séries éliminatoires.

Et la mauvaise nouvelle pour les partisan.es du Canadien, c'est que le numéro 86 de Tampa Bay ne montre aucun signe de fatigue.

La finale de la Coupe Stanley se poursuit ce mercredi 30 juin pour le match #2.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.