Ce dimanche 31 mai, les rues du centre-ville se sont remplies de milliers de Québécois qui s'étaient réunis pour une manifestation antiracisme à Montréal. Cette dernière s'inscrit dans le mouvement de solidarité #BlackLivesMatter qui prend d'assaut plusieurs autres grandes villes du Canada et des États-Unis. 

Cette initiative organisée sur la page d'événement Facebook MTL: Justice for George Floyd & ALL victims of police racism a débuté en fin d'après-midi. 

Arborant des masques et couvres-visages pour respecter les directives sanitaires, les manifestants se sont rassemblés près du quartier général du SPVM, à proximité de la Place des Arts, pour ensuite se déplacer à travers les rues de l'arrondissement Ville-Marie.  

La marche s'est déroulée dans le calme et le respect pour la majeure partie de sa durée. 

Selon le groupe Facebook qui organisait la protestation, l'événement a réuni une foule de près de 15 000 personnes.

Vers 18 h 45, le SPVM a indiqué que « des comportements illégaux ont été observés » et a demandé aux gens de « respecter les lois et règlements ».

C'est vers 20 h 15 que des infractions auraient été commises. Les autorités ont demandé aux manifestants de se disperser et de quitter les lieux rapidement.

Des casseurs se seraient mêlés à la foule et auraient causé du grabuge.

Des commerces et vitrines ont été vandalisés, en plus de confrontations violentes entre policiers et manifestants. 

Au lendemain de ces événements, le bilan s'élève à onze arrestations, a rapporté Raphaël Bergeron du SPVM à Narcity.

Neuf personnes ont été arrêtées pour introductions par effraction, une pour agression armée et une autre pour méfait.

« Leurs dossiers sont toujours sous enquête et d'autres arrestations pourraient survenir dans les prochains jours », mentionne l'agent du SPVM.