Les joueurs de hockey ont aussi des émotions, malgré leur carapace de dur à cuir. Le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, en est la preuve vivante, puisqu’il s’est effondré en larme à l’émission La semaine des 4 Julie, lundi soir, 14 septembre.

Lorsque questionné par l’animatrice Julie Snyder sur le tatouage de sa mère sur son épaule gauche, le DG du CH a fondu en larme, menant à un beau moment de télé.

La sélection de l'éditeur : Ce village de citrouilles illuminées à 1h30 de Montréal est LA place où aller cet automne

Il raconte, entre autres, que c'était important pour lui de «l'honorer ». Sa mère est décédée alors qu'il n'avait 19 ans, en 1986, lorsqu'il jouait pour les Blackhawks de Chicago.

« Est-ce que c'est la femme de votre vie, votre mère », demande alors Julie Snyder. Incapable de répondre par les mots, il ne répond qu’en hochant un « oui » de la tête.

Marc Bergevin a beau être un homme de peu de mots, mais, comme le mentionne l’animatrice, « c’est très rare qu’un homme de [son] envergure, si fort, a sa mère de tatouée sur l’épaule ».