Voici comment la Ville de Montréal va accueillir les Ukrainiens qui fuient la guerre

Des milliers de personnes sont attendues au Canada.

Éditrice junior, Narcity Québec
Vue de Montréal. Droite : Aide alimentaire pour les Ukrainiens.

Vue de Montréal. Droite : Aide alimentaire pour les Ukrainiens.

Cela fait quelques semaines que le conflit en Ukraine fait beaucoup réagir la communauté internationale, notamment depuis que la Russie a lancé une attaque militaire sur le pays frontalier. Ce 10 mars, Sean Fraser, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté au fédéral a annoncé sur Twitter un budget de 117 millions de dollars pour « accélérer le traitement des demandes et soutenir les nouveaux arrivants » Ukrainien.nes au pays, qui seraient des milliers.

Narcity a contacté les équipes du Bureau d'intégration des nouveaux arrivants à Montréal ainsi que la Ville de Montréal pour en savoir plus sur les conditions d'accueil de ces réfugié.es et comment la métropole s'organise.

Comment va se dérouler leur arrivée à Montréal?

C'est le Service de la diversité et de l'inclusion sociale du BINAM qui sera mobilisé pour intégrer les migrant.es ukrainien.nes à différents quartiers de la métropole, notamment en les aidant à accéder à des lieux d'hébergement d'urgence et temporaires.

« Nous nous assurerons que ceux-ci aient accès rapidement à toute l’information nécessaire et nous mettons en lien les partenaires pour couvrir tous les besoins. Nous leur fournissons une carte d’identification et de résidence de la Ville de Montréal pour qu’ils aient accès aux services municipaux. Nous développons une vingtaine de projets autour des priorités des nouveaux arrivants tels que l'emploi, l'accès et la coordination des services, le logement et la lutte au racisme », a indiqué à Narcity Guillaume Rivest, relationniste de la Ville de Montréal.

Le BINAM a aussi pour rôle de traduire et vulgariser les programmes d'immigration pour aider les personnes concernées à s'installer au pays grâce au plan d'action en cas de crise migratoire activé depuis février.

Quel statut légal auront les réfugié.es au pays?

« Pour l’instant, les migrants ukrainiens ne seront pas accueillis au Canada comme réfugiés, mais bien comme immigrants temporaires, d’abord avec des visas de touristes, ou comme membres de famille élargie dans le cadre de programmes spéciaux de parrainage », a précisé M. Rivest.

Il est important de mentionner que le visa de touriste ne permet pas de travailler au pays et est valable seulement pour six mois ou moins. Les programmes spéciaux de parrainage permettent, eux, d'obtenir un statut permanent, mais la personne qui procède au parrainage doit être capable de soutenir financièrement le ou la réfugié.e et être signataire d’entente de parrainage.

Notons que ce 14 mars, la Ville de Montréal a organisé une rencontre avec des membres du congrès ukrainien et des partenaires en immigration.

« Lors de cette rencontre, les leaders de la communauté ukrainienne ont pu exprimer leurs préoccupations aux partenaires présents qui se sont assurés de répondre en fonction de leurs expertises. Un plan d’action concerté impliquant tous les partenaires découlera de cette rencontre au bénéfice des membres de la communauté ukrainienne. La Ville jouera un rôle important pour coordonner ce plan », a déclaré Guillaume Rivest.

Comment peut-on aider les réfugié.es à Montréal?

Plusieurs manières sont proposées pour aider les réfugié.es sans quitter Montréal, comme les dons à La Croix-Rouge canadienne qui est actuellement présente en Ukraine. Cette organisation non gouvernementale est régie par les Conventions de Genève de 1949 qui fait partie des fondements du droit international humanitaire.

« Ces traités protègent les personnes qui ne sont pas engagées dans les hostilités, comme les civils, le personnel médical, les travailleurs humanitaires, ainsi que les personnes qui ne prennent plus part au combat, soit celles qui sont blessées, malades ou naufragées et les prisonniers de guerre », peu importe qu'ils soient Ukrainien.nes ou Russes, est-il écrit sur le site de La Croix-Rouge canadienne.

Tu peux aussi te rendre à l'église catholique ukrainienne Saint-Michel au 2388, rue d'Iberville à Montréal pour faire des dons au Congrès ukrainien canadien comme des produits médicaux, d'hygiène, pour bébé ou des vêtements neufs pour les soldats. Notons que tout doit être neuf et scellé, et que les vêtements ne sont pas acceptés pour la population générale.

De nombreux.euses Canadien.nes ont également décider de réserver des Airbnb en Ukraine, sans s'y présenter, pour envoyer de l'argent directement aux propriétaires.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Maïlys Kerhoas
Éditrice junior, Narcity Québec
Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...