L'arrivée d'une deuxième phase de confinement dans certaines régions du Québec signifie aussi que les rapports sociaux devront être limités drastiquement. En story sur Instagram, Catherine « Peach » s'est d'ailleurs fâchée contre la réaction des gens face à cette situation.

Bien que cette annonce ne fasse pas l'unanimité, « Peach » souligne que nous ne sommes pas obligés d'être 100 % négatifs face à cette nouvelle :

« Oui, on peut tous s'influencer à regarder du mauvais côté et à quel point ça fait chier. Oui c'est plate pour les restos et c'est plate pour les bars, pour l'économie et compagnie. »

Là, je sais pas comment vous dire ça la gang, mais ces temps-ci je trouve les réseaux sociaux cr*ssement déprimants. [...] La situation me fâche un peu.


Catherine Peach

Elle explique que les mesures mises en place sont un bon moyen de tenter de réduire les impacts de cette nouvelle vague dans le système de santé :  

« En tant qu'infirmière, je peux décider d'être contente qu'ils fassent de quoi pour essayer de prévenir la vague, parce que les infirmières sont épuisées, sont à bout. Le personnel de la santé est plus capable. »

« Le point positif que je vois de ça, c'est qu'ils vont peut-être réussir à ralentir la deuxième vague. Grâce à ça, peut-être que les hôpitaux vont être moins engorgés et qu'il va y avoir moins de COVID. Ça, ça me rassure et ça me rend contente », poursuit-elle.

En plus de s'être découvert de nouvelles passions et d'apprécier l'impact sur l'environnement, Catherine a envie de partager toutes les choses positives qu'a apportées la première vague du printemps :

« Dis-moi le positif que tu vois en ce moment. J'ai plus le goût de partager du positif sur mes réseaux que tout le reste. »

Elle s'engage même à se faire livrer, au moins deux fois par semaine, un repas de ses restaurants préférés pour les encourager. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications