La saison estivale bat son plein depuis bientôt deux mois et plusieurs personnes profitent du bon temps pour se rendre sur les cours d’eau du Québec. Il faut faire attention, car tu peux aussi recevoir des amendes en bateau.

Il fait beau, il fait chaud, il fait « je veux aller faire du bateau ». Par contre, tout comme en voiture, des règles sont à suivre, autres que le respect des vitesses. 

La Gendarmerie royale du Canada (GRC), les forces policières provinciales, comme la Sûreté du Québec, et municipales sont les autorités qui appliquent les lois.

Elles peuvent inspecter, comme bon leur semble, ton embarcation et surveiller tes activités nautiques pour vérifier que tu respectes bien les exigences applicables.

Voici d’ailleurs 9 amendes que tu pourrais recevoir en bateau au Québec.

Ne conduis pas un bateau qui veut

Du moins, tout dépend de ton âge et de la force du moteur. Transort Canada indique que:

  • les personnes de moins de 12 ans, sans supervision, peuvent conduire une embarcation munie d'un moteur 10 cv, l'équivalent d'une petite chaloupe;

  • Une personne âgée entre 12 à 16 ans sans supervision directe peut conduire une embarcation ayant jusqu’à 40 cv et

  • À partir de 16 ans, il n’y a plus aucune restriction liée à la puissance du moteur.

Sinon, tu risques de devoir payer une amende de 250 $. 

As-tu ton permis?

Depuis le 15 septembre 2009, toute personne qui conduit une embarcation de plaisance motorisée doit avoir à bord une carte de conducteur d’embarcation de plaisance, et ce, avec un moteur à essence ou électrique.

Si tu n’as pas ce petit morceau de papier bon à vie, c’est 250 $ passé go. 

À chacun sa veste de flottaison

Naviguer avec un bateau à propulsion humaine sans qu’il y ait à bord une veste de flottaison individuelle (VFI) ou un gilet de sauvetage de la bonne taille pour chaque personne, ça peut revenir cher.

L’amende initiale est de 200 $. À cela s’ajoute 100 $ pour chaque VFI ou gilet de sauvetage manquant.

La prudence avant tout

Si tu comptes utiliser un bateau de manière imprudente, sans prendre conscience de ton entourage, prépare un chèque de 350 $.

Une 'tite frette, mon Denis?

Tu as une soif à étancher, alors que tu es le conducteur du bateau ? On te conseille de boire de l’eau et non de l’alcool. Si tu en consommes, assure-toi d’avoir moins de 0,08 mg dans le sang.

Les conducteurs avec les facultés affaiblies s’exposent à des sanctions allant d’une amende minimale de 1 000 $ à l’emprisonnement. 

Ta caisse de 24 te revient cher...

Un p'tit joint, mon Kéveune?

Ce qui est bon pour l'alcool est bon pour le cannabis. En vertu du projet de loi canadienne C-46, il est illégal de conduire, y compris des bateaux, avec :

  • une concentration de THC de 2 à 5 nanogrammes (ng);

  • une concentration supérieure à 5 ng;

  • un taux d'alcoolémie de 50 mg par 100 ml de sang, s'ajoutant à une concentration de THC de plus de 2,5 ng.

La sécurité avant tout

Aller chercher son besoin d’adrénaline en pratiquant l’excès de vitesse, par exemple, est considéré comme « naviguer de façon non sécuritaire», selon Transport Canada. Un 500 $ t’attendra à la fin de ton fun

Une conduite imprudente peut aussi t’ajouter 350 $ au gros lot.

As-tu la place nécessaire pour tes passagers?

Si tu as l'envie de faire du wakeboard ou du tube en bateau, vas-y. Par contre, tu dois t'assurer que le bateau qui te tire a la place nécessaire pour chacune des personnes.

Sinon, ça te coûtera 250 $.

Watch out

En restant dans le thème des activités nautiques, il faut s'assurer d'être minimum trois, soit le conducteur du bateau, la personne à l'eau et une personne tierce pour surveiller son ami qui se fait aller le toupet dans les vagues. 

Dans le cas contraire, tu pourrais recevoir une amende de 250 $. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter