Sponsored Content

Ces restaurateurs montréalais révèlent pourquoi ils se sont lancés en affaires et c'est inspirant

Des histoires de passion et de survie.

Rédactrice pigiste de contenu sponsorisé, Studio
Ces restaurateurs montréalais révèlent pourquoi ils se sont lancés en affaires et c'est inspirant

La grande majorité des Québécois.es ont subi les impacts de la pandémie et les restaurateur.trices ne font pas exception.

Dans les dernières années, plusieurs ont malheureusement dû mettre la clé sous la porte, notamment en raison de la pénurie de main-d’œuvre et des prix des aliments.

Afin de rejoindre une clientèle plus large et tenter d'éviter le pire, certain.nes se sont tourné.es vers les services de livraison au cours des mois passés.

C'est ainsi que de nombreuses entreprises locales ont décidé de faire affaire avec Skip, par l'entremise du programme Beau, bon, local, afin de faire connaître leur établissement et les saveurs disponibles près de chez toi.

Une passion qui permet de survivre

Bien qu’il travaille dans le milieu de la restauration depuis l’âge de 16 ans, Mike Makhan, le propriétaire d'Aux Vivres, raconte que sa passion pour la cuisine végétarienne et les légumes frais remonte à son enfance en Nouvelle-Écosse.

Il se rappelle particulièrement des saveurs riches des aliments cultivés par sa famille dans leur potager. Aujourd’hui il partage son amour de la nourriture végétarienne avec la communauté montréalaise.

Ceci dit, ce n’est pas seulement les goûts somptueux des mets à base de plantes qui l’ont poussé à se spécialiser dans ce type de restauration, mais aussi une conscience sociale et environnementale.

« Je m'inquiète de l'environnement dans lequel ma fille va grandir », explique Makhan. « Aura-t-elle assez d'eau? Est-ce que l'augmentation de la température de 2-3 degrés dans les prochaines décennies l’affectera? »

Les inquiétudes du restaurateur ne s’arrêtent pas qu’à sa famille. « [...] En ce qui a trait au restaurant, c’est la nécessité de continuer à faire circuler les produits, d'une manière qui respecte l'environnement et réduit la consommation de ressources précieuses comme l'eau. »

Il remarque qu’en effet, le monde doit changer puisque ce dernier est en feu.

Skip The Dishes | Courtoisie

Du côté de Enrique Chan, copropriétaire de Tacos Frida, à Montréal, c'est plutôt un besoin d'augmenter ses revenus qui l'a poussé à se lancer en affaires.

Pendant plusieurs années, ce dernier était employé dans un restaurant mexicain tout près de Jean-Talon avec quelques membres de sa famille. À un certain moment, sa mère recevait de moins en moins d'heures de travail, ce qui a engendré des difficultés pour la famille.

Dans son cas, ouvrir son propre établissement était davantage une question de survie, car la situation financière de ses proches se détériorait. Ensemble, Chan, sa mère et son frère ont décidé de se lancer dans une nouvelle aventure et c'est ainsi que Tacos Frida est né dans le quartier Saint-Henri.

« C'est vraiment ça l'histoire de comment on a commencé, avec une mission de business et aussi pour se sauver, car la restauration c'est quelque chose qu'on savait faire et qu'on aimait », mentionne Chan.

Des restaurateurs présents dans ta communauté

Grâce aux services de livraison tels que Skip, les deux restaurateurs ont tissé des liens plus solides que jamais avec leur communauté.

Selon Makhan, le propriétaire d’Aux Vivres, les applications de livraison tierces sont devenues un outil crucial pour atteindre la clientèle du restaurant et à permis de les rapprocher de ces derniers.

« [Cela] a été une grande force motrice pour notre marque et [...] nous a permis de poursuivre [nos] activités pendant la [pandémie] », affirme-t-il.

Le même scénario s'est déroulé pour Chan, alors que son établissement a pu continuer d’offrir des mets réconfortants à leurs convives grâce aux entreprises comme Skip.

Un parcours mouvementé, mais inspirant

Même si de nombreux obstacles se sont dressés devant Makhan, comme la perte de son premier restaurant dans un incendie, il a su relever ses manches et persévérer.

« Nous voulons faire partie des facteurs qui influencent la culture de différentes manières, et nous voulons que nos valeurs influencent les gens. Le véganisme n'est plus un argument difficile à vendre. »

Malgré les embûches rencontrées lors de son parcours, comme le fait d'apprendre le français et l'anglais, Chan ne s'est jamais laissé abattre. Échappant à la violence de son pays natal, le Mexique, il a su trouver sa place au Québec.

Skip The Dishes | Courtoisie

« [Notre histoire] doit être connue pour que d'autres immigrants qui pensent ne pas pouvoir être ici, ne pas parler la langue et ne pas avoir assez d'argent [puissent nous écouter]. Mais oui, t'es capable, tout est là, il ne faut pas avoir peur. C'est ça le secret, il faut se lancer », ajoute Chan.

Malgré toutes les épreuves qui se sont dressées sur leur chemin, les responsables de Aux Vivres et Tacos Frida sont parvenus à garder le cap, trouver des solutions et continuer leurs opérations durant la pandémie.

Si tu désires leur donner un peu d'amour et les encourager à ta façon, n'hésite pas à te régaler de l'une de leurs délicieuses créations lors de ton prochain lunch, que ce soit via la livraison ou directement sur place.

Si tu souhaites en apprendre davantage à propos du programme Beau, bon, local, tu peux consulter le site Web de Skip ou consulter leur page Instagram, Twitter ou YouTube.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Ces entretiens ont été édités et condensés afin de les rendre plus clairs.

Loading...