Après la vague de dénonciations, des jeunes de partout au Québec ont décidé de se présenter à l'école en portant des habits qui sont généralement genrés pour ouvrir la discussion sur le sujet. C'est maintenant au tour de Jay Du Temple d'aborder le mouvement visant un code vestimentaire non genré dans les écoles de la province en donnant son soutien. 

Non seulement le mouvement aborde le code vestimentaire mis de l'avant par les institutions scolaires, mais aussi l'éducation sexuelle et l'hypersexualisation, phénomène généralement dirigé vers les filles qui se manifeste, par exemple, dans la longueur de la jupe.

L'idée permet aussi de montrer que les garçons ont le droit de se maquiller ou de mettre du vernis à ongles, au même titre que les filles peuvent porter des cravates ou autre.

La sélection de l'éditeur: 2 enfants retrouvés sans vie dans un domicile cette nuit à Wendake

C'est sur Instagram que Jay a félicité l'initiative après avoir expliqué le mouvement qui fait beaucoup jaser depuis la rentrée scolaire : 

« Je veux m'adresser aux étudiants et aux étudiantes qui lead ce mouvement-là, je vous admire profondément. Je trouve ça sensationnel. Continuez de le faire de manière douce. »

« Je vous invite à vous organiser, parler à vos comités étudiants, écrivez aussi ce que vous revendiquez, ce que vous souhaitez et trouvez le moyen d'entrer en communication avec la direction de votre école », continue-t-il. 

Jay Du Temple explique également que lors du premier gala Juste pour rire qu'il a animé, il a choisi, lui-même, de porter un kilt. Il s'est senti obligé d'aviser le public qu'il n'y aurait pas de blague à ce sujet, parce que c'était uniquement pour le style et il croit que ça devrait changer : 

« L'idée ce n'est pas que de revendiquer, au contraire, c'est d'en effectuer un réel changement, et le changement vient avec la conversation. »