Sign in
FR - Nouvelles

Voici les critères pour aller te faire tester pour la COVID-19

Si tu veux éviter de te river le nez au centre de dépistage!
COVID-19 au Québec : Voici les critères pour aller te faire tester

Le Québec fait présentement face à la deuxième vague de la pandémie. Alors que les centres de dépistage effectuent des milliers de prélèvements jour après jour, ce n'est pas parce que l'on souhaite se faire tester qu'on peut nécessairement le faire. Il existe certains prérequis pour passer un test de dépistage de la COVID-19.

Il est important de bien les connaître pour éviter de devoir rebrousser chemin une fois sur place.

La sélection de l'éditeur: Ce tableau montre le temps d'attente dans les centres de dépistage de COVID-19 au Québec

Selon les autorités sanitaires du Québec, il existe trois raisons qui devraient te pousser à aller te faire tester.

Premièrement, tu dois ce faire si tu as des « symptômes s'apparentant à la grippe, à la gastro ou la COVID-19 ».

Ces derniers sont nombreux, comprenant, entre autres, la fièvre, la toux et des difficultés à respirer. Si tu crois avoir un ou plusieurs symptômes, tu peux d'ailleurs utiliser l'outil d'autoévaluation de symptômes du gouvernement du Québec.

Tu peux également être admissible au test même si tu n'as pas de symptômes. En effet, si tu as été en contact étroit avec quelqu'un ayant reçu un résultat positif, tu dois te faire dépister.

Finalement, si les instances gouvernementales demandent d'aller se faire tester pour une raison particulière et que tu es concerné, tu dois le faire. 

Si aucun de ces points ne s'applique à toi, ne cours pas vers un centre de dépistage, tu n'en as pas besoin et vas probablement devoir retourner chez toi!

Photo de couverture utilisée à titre indicatif seulement

La tension est palpable sur les réseaux sociaux quant à savoir si le psychopathe de District 31, Yanick Dubeau, est réellement mort ou s'il fera un comeback. Au grand dam des fans de la série chouchou de la province, Patrice Godin, va péter leur bulle.

Au micro de Paul Arcand, sur les ondes du 98,5 FM, l'acteur et comédien a finalement démenti les rumeurs entourant l'avenir de son personnage malaimé, mais ô intrigant, alors qu'il était de passage pour parler de son nouveau livre, Toutes les vies possibles.

Continuer à lire Show less

Plus le temps passe, plus la quatrième vague de COVID-19 prend du terrain d'un bout à l'autre du pays. Pour contrer le tout, de plus en plus de provinces canadiennes ont opté pour l'instauration d'un passeport vaccinal pour avoir accès à différentes activités non essentielles.

Que ce soit pour aller prendre un verre au bar du coin, manger une bouchée au restaurant d'à côté ou lever des poids au gym du quartier, ce ne sont pas toustes les Canadien.nes qui y ont accès. L'objectif est d'abord d'aplatir la courbe d'infections causée en grande partie par le variant Delta.

Continuer à lire Show less

Pour une deuxième journée d'affilée, les échanges entre les député.es au Salon bleu de l'Assemblée nationale n'ont pas tous été harmonieux. Le premier ministre François Legault et le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois se sont respectivement traités de « woke » et de « monarque ».

Décidément, la courtoisie a pris le bord, en cette rentrée parlementaire. Tout a débuté lorsque le député de Gouin pour Québec solidaire a lancé une flèche au premier ministre caquiste lors de la période de questions de ce 15 septembre, en le comparant à Maurice Duplessis, en lien avec la Loi sur la laïcité de l'État.

Continuer à lire Show less