Sign in
FR - Nouvelles

Les communications du gouvernement face à la COVID-19 laissent les Québécois confus

« Tout ce que le code de couleur a réussi à faire, c'est stresser tout le monde. »
Les communications du gouvernement face à la COVID-19 laissent les Québécois confus

Avec les alertes jaunes, oranges et bientôt rouges et l'ajout de nouvelles mesures, plusieurs Québécois ont de la difficulté à s'y retrouver en cette deuxième vague de COVID-19, surtout en raison des techniques de communication du gouvernement qui font réagir. 

Depuis le déconfinement et la recrudescence du nombre de nouveaux cas, il semblerait que les informations transmises aux citoyens soient moins précises et efficaces.

Entre les tweets, les explications par émojis de Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, les dires du Dr Horacio Arruda, qui sont par la suite corrigés par la vice-première ministre Geneviève Guilbaut, et les décrets, nombreux sont ceux qui peinent à suivre les annonces et à comprendre les règles. 

La sélection de l'éditeur : Un nouveau gars arrive dans la maison mixte d'OD et les fans savent ce qu'ils veulent voir

Comment les gens réagissent-ils? 

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les Québécois qui dénoncent la confusion du message.

Voici quelques exemples de réactions qu'on peut lire sous le fameux tweet du ministre Dubé expliquant les rassemblements avec des émojis :

« Si seulement on pouvait avoir des règles claires et simples », « bravo, une explication de professeur de maternelle », « directives trop compliquées, si vous voulez que les gens les suivent, soyez plus clair, des directives concrètes »

Qu'est-ce qui serait mieux selon la population? 

« Moi, je veux une annonce solennelle, organisée, planifiée, avec des détails, avec un plan de match, pas sur le coin d’une table d’un show de variétés, c’est ridicule! », a déploré le chroniqueur Benoît Dutrizac à QUB radio, en faisant référence à l'annonce de Christian Dubé faite à Tout le monde en parle ce dimanche.

« Me semble que si un ministre comme Christian Dubé annonce que Québec et Montréal basculent en zone rouge, la moindre des choses, c'est de préciser ce qui ferme, ce qui reste ouvert et de dévoiler les règles pour les rassemblements afin ne pas laisser les citoyens dans le flou », a dénoté, entre autres, le chroniqueur à La Presse, Hugo Dumas.

La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé a aussi réagi à ce sujet dans une publication Facebook partagée ce lundi :

« Le gouvernement a raté son coup. Tout ce que le code de couleur a réussi à faire, c'est stresser tout le monde. [...] M. Legault, M. Dubé, les Québécoises et les Québécois sont tannés des indices au compte-goutte. Ce soir, donnez-nous des consignes claires et justifiez-les à la population. »

Quels sont les impacts de ce type de communications?

Me Laurence Bich-Carrière, avocate au sein du cabinet Lavery à Montréal, a étudié les perceptions liés aux émojis et leur incidence en droit.

En entrevue avec Narcity, Me Bich-Carrière indique que les émojis dans le tweet du ministre de la Santé notamment ont plus servi à donner un exemple.

« L'émoji, à certains égards, ça peut permettre de trouver une autre manière d'illustrer des propos à quelqu'un qui a des difficultés de lecture ou pour les gens plus visuels par exemple. On vient puiser dans un autre registre », affirme-t-elle.

Me Bich-Carrière apporte un bémol : « La question à savoir c'est quoi la règle applicable, ce n'est pas dans le gazouillis du ministre qu'on va la trouver. Un gazouillis c'est certainement pas juridiquement contraignant. C'est pas une loi, c'est pas un règlement, c'est même pas un arrêté. »

Sur quoi la population devrait se fier?

À cette question, Me Bich-Carrière répond clairement : « La loi, la norme, le décret, c'est l'acte qui a une force obligatoire. »

C'était soir de joutes ce 8 septembre au Musée canadien de l'Histoire à Gatineau, où les cinq principaux leaders politiques fédéraux se sont rencontrés pour le deuxième débat des chefs francophone des élections 2021. Si les discussions se sont dans l'ensemble déroulées cordialement, Justin Trudeau a levé le ton contre son adversaire du Bloc, Yves-François Blanchet, clamant sa fierté québécoise haut et fort.

Dans un élan de fougue, le chef libéral a proclamé : « Je suis fier Québécois, j'ai toujours été Québécois, que je serai toujours Québécois et je suis là avec mon mot à dire. Vous n'avez pas l'unanimité sur le Québec. On est plusieurs à représenter le Québec à la Chambre des communes. »

Continuer à lire Show less

Avec la rentrée scolaire et le retour au bureau en présentiel pour certaines personnes et une quatrième vague de COVID-19, l'heure est à la prévention. Christian Dubé a émis ses prévisions pour le mois septembre et la situation sanitaire s'annonce difficile.

« On va avoir une hausse des cas et des hospitalisations dans les prochaines semaines, puis je dirais particulièrement à Montréal et à Laval si la tendance se maintient » a déclaré le ministre de la Santé et des Services sociaux en conférence de presse ce mardi 31 août, selon les prévisions de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS), qui seront rendues publiques ce jeudi 2 septembre.

Continuer à lire Show less

La vaccination réduit de 24 fois le risque d'hospitalisation au Québec selon Dubé

« Il n'est jamais trop tard pour aller se faire vacciner. »

La vaccination semble avoir un réel impact sur la santé des Québécois.es. Christian Dubé, le ministre de la Santé et des Services sociaux, a annoncé ce mardi 31 août, en conférence de presse, que les personnes entièrement vacciné.es ont largement moins de chances d'être hospitalisées.

En effet, ces dernières « courent 24 fois moins de risques d'être hospitalisées qu'une personne qui est non vaccinée », a-t-il précisé.

Continuer à lire Show less

C'est tout un projet qui débarque dans les Laurentides en 2022. Le nouveau Sentier des cimes à Saint-Faustin-Lac-Carré est en pleine construction et plusieurs ont déjà hâte d'y mettre les pieds.

Si c'est un concept unique au Canada et même en Amérique du Nord, d'autres sentiers de ce genre et s'élevant au-dessus des arbres ont déjà vu le jour en Europe. On peut donc avoir un aperçu de ce qui nous attend.

Continuer à lire Show less