Crise dans les urgences : Dubé dévoile 3 nouvelles mesures pour désengorger les hôpitaux

« Il y a 1 personne sur 2 qui va aux urgences qui aurait pu aller ailleurs. »

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
​Christian Dubé en point de presse, 1er novembre 2022.

Christian Dubé en point de presse, 1er novembre 2022.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a tenu un point de presse ce mardi 1er novembre pour annoncer trois mesures qui seront mises en place à court terme pour faire face à la situation dans les urgences au Québec et en particulier dans la région du Grand Montréal.

Avec la montée de nouveaux virus respiratoires, entre autres, de nombreuses urgences reçoivent des patient.es au-dessus de leur capacité. Selon le site Index Santé, le taux moyen d'occupation des urgences dans la province est de 125 % au moment d'écrire ces lignes.

Afin de remédier à la situation, le ministre a annoncé le déploiement de « un appel, un service ». Il s'agit de la même ligne téléphonique qui passe par le 811 qui est maintenant aussi accessible pour les 0 à 17 ans.

« Cette première solution-là, c'est pour éviter les visites à l'urgence. [...] Une personne sur deux qui, en ce moment, va aux urgences et qui aurait pu aller ailleurs. Les gens peuvent nous aider en appelant au 811 et se faire diriger au bon endroit », a expliqué Christian Dubé.

Le ministre a aussi ajouté à ce sujet : « Il y a un réflexe que les Québécois, on doit vous aider à avoir. C'est qu'en cas de doute, quand vous ne savez pas quoi faire, le 811 ça devient la place. »

La seconde mesure concerne la prise en charge des patient.es par d'autres professionnel.les de la santé que les médecins. Selon M. Dubé, cela aurait pu et aurait dû être fait depuis longtemps.

Deux cliniques d'infirmier.ères praticien.nes spécialisé.es seront donc créés d'ici les prochaines semaines. La première dans le Centre Intégrée Universitaire de Santé et de Services sociaux (CIUSSS) de l'Est-de-l'Île-de-Montréal et la deuxième dans le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

La dernière mesure concerne le suivi des patient.es après le séjour à l'hôpital. Le ministère de la Santé a fait des appels de projets pour aller chercher des lits à l'extérieur des hôpitaux. Sur 1 700 places en appels d'offres, 58 % ont été comblées et vont être implantées dans les prochains jours.

De plus, l'approche de l'hébergement à domicile sera encouragée avec la participation des proches aidant.es. Le ministre souhaite sortir les patient.es plus rapidement de l'hôpital, de façon sécuritaire, afin de libérer des lits. « Il faut avoir une bonne discussion avec les personnes qui sont avec le patient », explique-t-il.

Ces mesures ont notamment été suggérées par la cellule de crise mise sur pied à la fin octobre 2022 pour trouver des solutions à très court terme à la situation qui sévit dans les urgences. C'est une vingtaine de professionnel.les du réseau de la santé qui se sont donc penché.es sur l'implantation et la coordination de ces recommandations.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Simon (Vincent) McCabe
Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Simon (Vincent) McCabe est rédacteur chez Narcity Québec. Il est spécialisé en actualités et politique, et réside à Gatineau.
Recommandé pour toi
Loading...