FR - Divertissement

Myriam LeBlanc nous dit tout sur son nouveau personnage dans District 31

Elle remplace temporairement Catherine Proulx-Lemay.
District 31: Myriam LeBlanc nous parle de son nouveau personnage

Après avoir contracté la COVID-19 le mois dernier, la comédienne Catherine Proulx-Lemay sera absente pour un certain temps de la série chouchou des Québécois, District 31. Pour combler ce vide, un nouveau personnage fera son entrée au poste.

Narcity s’est entretenu avec la comédienne Myriam LeBlanc afin d’en savoir un peu plus sur ce nouveau personnage qui entrera en scène très bientôt.

La sélection de l'éditeur : Cette scène cocasse dans District 31 soulève les débats chez les téléspectateurs

Que sait-on de Madeleine Depault?

De prime abord, Madeleine Depault travaille aux crimes économiques et viendra en aide à l’équipe du 31 pour résoudre l’histoire de l’assassinat du juge Pelland, qui n’en finit plus de surprendre.

« Elle va permettre de faire avancer cette enquête-là, puisque c’est en lien direct avec [les crimes économiques] », dit-elle.

La comédienne, que l’on a pu voir dans la série Cérébrum et dans 30 vies, perçoit ce nouveau personnage « comme une personne très dédiée à son travail et très enthousiaste à l’idée d’éclairer des enquêtes lourdes ».

« Les crimes économiques, ce n’est pas ben ben sexy ! », lance-t-elle en riant.

LeBlanc souligne que la ligne directrice pour jouer la policière était sa passion pour son travail, elle qui a eu carte blanche pour faire vivre Madeleine Depault

« Pour moi, c’était important qu’elle apporte quelque chose de nouveau dans l’équipe [et] qu’elle vienne un peu renouveler l’énergie du poste », affirme Mme Leblanc.

Depault étant une policière aux crimes économiques, Myriam LeBlanc ne voulait pas que son personnage soit cartésien, « parce qu’elle travaille avec des chiffres et de la paperasse ».

« Je n’ai pas le goût que ce personnage-là soit beige et triste, au contraire », ajoute-t-elle. « Je veux que ce soit un personnage qui a un fun fou à travailler avec les crimes économiques. »

Comment est-elle parvenue à avoir le rôle?

« Hey ! c’est arrivé comme un cadeau de bonne année 2021 », lance Myriam LeBlanc d’entrée de jeu, « d’une manière tout à fait inattendue. »

Avec Catherine Proulx-Lemay qui contracte la COVID-19, il aura fallu à l’auteur Luc Dionne de l’adaptation, il va sans dire. 

Contactée par Narcity, la compagnie AETIOS Productions a confirmé que le personnage de Madeleine Depault était prévu à l’histoire, alors que c’est l’histoire de Florence Guindon qui a été modifiée.

La comédienne affirme avoir été contactée dès la première semaine de janvier, soit 14 jours après l’arrêt des tournages, et elle a reçu des textes dès le lendemain. 

« C’est vraiment une bonne nouvelle », raconte-t-elle, puisqu’elle n’a pas été « ultra occupée » durant la pandémie.

Elle confie avoir tourné cet automne pour la seconde saison de la comédie La Maison-Bleue et pour une apparition dans Les beaux malaises, mais elle avait beaucoup de temps libre pour « apprendre à coudre et à popoter ».

« J’aime beaucoup le travail et particulièrement mon métier, et qu’une nouvelle de même arrive abruptement comme ça, ça crée mon bonheur instantané », dit-elle.

Comment anticipe-t-elle le tournage?

Elle veut d'abord mettre les choses au clair : « Je ne prends pas la place de Catherine [Proulx-Lemay]. On la veut, le monde l’aime. Luc [Dionne] et Fabienne [Larouche] ont déjà clarifié qu’elle sera de retour. »

Myriam LeBlanc en est déjà à sa troisième semaine de tournage au District 31, tout en ne sachant pas à quel moment son personnage quittera la série

« Je serai là le temps que Luc en verra la pertinence, dit-elle en riant. Moi je pourrais être là pour les 10 prochaines années avec plaisir ! »

Même si son temps est incertain, Myriam LeBlanc ne rentre pas de reculons sur le plateau, mais bien « la pédale au plancher ».

« Je suis privilégiée de pouvoir m’insérer là-dedans et de savoir que je vais partager l’écran avec ces acteurs-là, c’est magique. »

Les fans de la série pourront apercevoir Madeleine Depault pour la première fois bientôt, puisque le personnage apparaîtra au petit écran au début février. 

Violence conjugale : De nouveaux bracelets anti-rapprochements bientôt imposés au Québec

« Une chose qui n'a pas de prix, c'est la paix d'esprit et le sentiment de sécurité des femmes. »

Avec les nombreux féminicides et cas de violence conjugale qui ont fait les manchettes au Québec dans la dernière année, le gouvernement provincial a dû se pencher sur la mise en place de nouvelles mesures pour protéger les victimes. Dans cette optique, on apprend ce 1er décembre que des bracelets anti-rapprochements seront implantés dans les prochaines années.

« En gros, comment ça fonctionne le bracelet anti-rapprochement, bien il y a deux parties », a expliqué la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault en point de presse.

Continuer à lire Show less

Une opération policière d'envergure a eu lieu cette matinée du 16 novembre dans la ville de Sept-Îles, située sur la Côte-Nord. La Sûreté du Québec Nord a indiqué sur Twitter un peu avant midi qu'un suspect possiblement armé qui se baladait dans les rues de la ville a finalement été localisé et pris en charge par les policiers.

« Nous confirmons que le suspect a été pris en charge par les policiers. L'enquête entourant ces événements se poursuit. Nous remercions la population d'avoir respecté les consignes émises par les policiers », a indiqué la SQ sur Twitter.

Continuer à lire Show less

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

La Sûreté du Québec (SQ) a indiqué sur Twitter ce 16 novembre qu'un individu armé qui se baladerait dans les rues de la ville de Sept-Îles située sur la Côte-Nord a été localisé.

Continuer à lire Show less

Une opération importante a été menée par l'Équipe intégrée de lutte contre la pornographie juvénile et les Services des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec. Elle a permis l'arrestation de 26 individus en trois jours, du 9 au 11 novembre.

En effet, les suspect.es âgé.es de 33 à 75 ans, ont été arrêté.es dans le cadre d'une enquête sur la pornographie juvénile menée en collaboration avec les corps de police municipaux de niveau 3, 4 et 5 de plusieurs secteurs de la province. Les arrestations ont eu lieu un peu partout au Québec : en Abitibi-Témiscamingue, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, à Québec, Lanaudière, en Gaspésie, à Laval et à Montréal, en Montérégie, en Estrie, au Centre-du-Québec et en Outaouais.

Continuer à lire Show less