Mobile sign in image
Sign in
l'OMS enquête sur la COVID-19

Du 14 janvier au 10 février 2021, 17 experts chinois et 17 experts internationaux ont été envoyés à Wuhan, en Chine, par l'OMS pour enquêter sur les origines du virus SRAS-CoV-2. Ce rapport, publié ce 30 mars, suggère que la COVID-19 ne vient pas du marché de Wuhan.

L'origine de la COVID-19 est toujours inconnue alors que le virus a causé près de 128 millions de cas et 2,79 millions de morts à travers le monde jusqu'à maintenant. 

« Ce rapport est un début très important, mais il n'est pas final. Nous n'avons pas encore trouvé la source du virus », a expliqué le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS

La sélection de l'éditeur : Une immense file d'attente pour visiter un appartement a été aperçue à Montréal

Qu'est-ce que le rapport dit sur le virus au marché Huanan de Wuhan ?

« La transmission au sein de la communauté au sens large en décembre pourrait expliquer des cas non associés au marché Huanan, ce qui... pourrait suggérer que le marché Huanan n'était pas la source initiale de l'épidémie », explique le rapport.

Si celui-ci estime qu'il est « probable » que certains animaux aient été la courroie de transmission du SRAS-CoV-2, rien n'a encore été confirmé.

Au total, 80 000 animaux dans 31 provinces de Chine ont été testés. Aucun résultat positif n'a été identifié parmi eux.  

Les produits du marché ont eux aussi été étudiés : sur 923 échantillons 73 étaient positifs à la COVID-19

Quand le virus a-t-il été détecté pour la première fois?

« L'équipe rapporte que le premier cas détecté est apparu le 8 décembre 2019. Mais pour comprendre les premiers cas, les scientifiques voudraient bénéficier d'un accès complet aux données, y compris les échantillons biologiques au moins à partir de septembre 2019 », indique le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

Du 6 octobre 2019 au 21 janvier 2020 : 20% des adultes testés étaient positifs à la COVID-19 à Wuhan, selon le rapport.

Les cas provenaient de six districts différents de la ville. Il n'y aurait donc pas eu de foyers d'infection.

Quelle est la suite pour connaître l'origine de la COVID-19?

« Lors de mes discussions avec l'équipe, ils ont exprimé les difficultés qu'ils ont rencontrées pour accéder aux données brutes » a expliqué le directeur général de l'OMS.

Il s'attend également à ce que les futures études soient plus collaboratives grâce à un partage de données plus complet. 

« Bien que l'équipe ait conclu qu'une fuite de laboratoire est l'hypothèse la moins probable, cela nécessite une enquête plus approfondie, éventuellement avec des missions supplémentaires impliquant des experts spécialisés, que je suis prêt à déployer », a-t-il ajouté.

De nouvelles visites en Chine semblent donc être prévues.

« Le pire est derrière nous » indique François Legault à propos de la pandémie au Québec

« On a réussi à éviter une quatrième vague de grande ampleur ».

Après plusieurs années de pandémie au Québec, François Legault, le premier ministre du Québec, souvent critiqué pour sa gestion de la crise, s'est adressé aux Québécois.es pour leur dire que « le pire » est passé.

« La bonne nouvelle, c'est qu'on est vraiment en train de se sortir du pire de la pandémie », a indiqué François Legault, ce 16 octobre, dans une publication Facebook, avant d'énumérer les mesures mises en place par le gouvernement pour gérer la crise sanitaire comme la vaccination de 90 % de la population des 12 ans et plus.

Continuer à lire Show less

Un passeport vaccinal fédéral pourrait bientôt être reconnu à l'international. C'est du moins ce qu'a indiqué Dominic LeBlanc, le ministre des Affaires intergouvernementales lors d'une entrevue à CTV, ce 10 octobre.

En effet, un sytème unique de preuve de vaccination pour les voyages internationaux pourrait être mis en service dès cet hiver, même si le fédéral a indiqué qu'il sera disponible dans les « prochains mois ».

Continuer à lire Show less

Le passeport vaccinal est entré en vigueur ce 1er septembre et la période de 15 jours pour laisser les Québécois.es s'adapter à cette nouvelle mesure est bel et bien révolue. Pour s'assurer que le code QR est demandé et utilisé dans les lieux réglementés, les services de police du Québec participeront à « l'Opération Passeport » jusqu'au 1er novembre partout dans la Belle Province.

Les policier.es seront donc présent.es sur les lieux où le passeport vaccinal est de rigueur, en civil ou en uniforme, afin d'opérer des inspections auprès des commerçant.es, mais aussi auprès de la clientèle, est-il indiqué dans un communiqué de la ville du Service de Police de la Ville de Lévis du 17 septembre.

Continuer à lire Show less

Dominique Anglade lance une pétition pour rendre la vaccination obligatoire au Québec

« L'heure est à plus de fermeté et de prévisibilité ».

Alors que le passeport vaccinal entre en vigueur le 1er septembre, Dominique Anglade, la cheffe du Parti libéral du Québec a écrit une lettre ouverte au premier ministre, François Legault, sur Facebook en partageant une pétition pour rendre la vaccination obligatoire au Québec.

« Je demande au premier ministre de décréter la vaccination obligatoire de tous les employés du gouvernement, des réseaux de la santé et des services sociaux, de l'éducation, des services de garde en installation, ainsi que l'Assemblée nationale et pour toutes les personnes fréquentant les campus collégiaux et universitaires. Les personnes ayant des raisons médicales devraient être exemptées de cette mesure », a affirmé Dominique Anglade dans sa publication Facebook.

Continuer à lire Show less