Dr Boileau annonce de nouvelles consignes à suivre si tu as des symptômes respiratoires

« C'est le gros bon sens. »

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Dr Jean Longtin et Dr Luc Boileau.

Dr Jean Longtin et Dr Luc Boileau.

Bien qu'on observe une légère hausse de cas dans la province, il semblerait que la situation de COVID-19 au Québec ait évolué de manière plutôt positive selon les expert.es. Toutefois, comme l'a mentionné le directeur national de santé publique, Dr Luc Boileau, lors d'une conférence de presse ce 3 novembre 2022, plusieurs facteurs sont maintenant à prendre en compte.

D'autres virus respiratoires circulent massivement dans la population actuellement. De nouvelles recommandations et consignes à suivre sont donc préconisées par les spécialistes en santé.

Dr Boileau, accompagné de l'infectiologue, médecin microbiologiste et expert clinique en appui à la gestion scientifique de la pandémie du MSSS, Dr Jean Longtin, en a appelé au « gros bon sens » et à la vigilance des Québécois.es.


« Ce portrait nous amène à adopter une nouvelle approche. Pour préserver la santé de tous au maximum et limiter les effets sur le système hospitalier et le système de santé, on propose maintenant une approche plus intégrée de lutte aux maladies respiratoires infectieuses », a déclaré le Dr Boileau. Ceci inclut donc la vaccination contre la COVID-19, mais aussi contre la grippe et le pneumocoque pour les personnes ciblées.

Il est aussi désormais recommandé aux Québécois.es d'étendre les mesures de prévention contre la COVID-19 à tous les virus respiratoires et de les appliquer dès l'apparition de symptômes.

Le Dr Longtin a donné des précisions assez concrètes concernant ces recommandations : « En fait c'est le gros bon sens qui prime ici. Donc quand on a une forte fièvre, des courbatures. En bon français, quand un truck nous a passé dessus, on reste à la maison et on s'isole [...] Quand on va mieux, mais qu'on a encore des symptômes respiratoires comme de la toux, le nez qui coule, un mal de gorge, à ce moment-là, on continue à porter un masque tant que ces symptômes-là persistent. Si ça persiste au-delà de dix jours, il y a certaines personnes qui ont de la toux résiduelle ou irritative, on n'est plus dans une période contagieuse, mais on garde le masque pendant qu'on a encore des symptômes. »

La Santé publique vise donc à instaurer de nouvelles normes sociales comme l'a expliqué l'expert clinique : « L'important ici, c'est vraiment d'instaurer un peu une norme sociale, une politesse. On ne veut pas arriver au restaurant et celui qui est là avec nous, il arrive et il a le nez qui coule, non. On est rendu en 2022, tout comme l'alcool au volant n'est plus acceptable, d'aller dans les endroits non essentiels avec des symptômes respiratoires, à mon avis, ça ne l'est pas plus. »

Tu devras donc apprendre à changer tes habitudes, non seulement si tu es atteint de la COVID-19, mais aussi si tu as des symptômes de n'importe quelles autres maladies respiratoires, et ce, pour les gens qui t'entourent.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Françoise Goulet-Pelletier
Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Françoise Goulet-Pelletier est rédactrice chez Narcity Québec. Elle se concentre sur les choses à faire et les restos dans la province, et réside à Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...