Une Québécoise qui vend des photos de pieds sur OnlyFans s’ouvre sur ce type de contenu

Parce qu'on a (presque) tous déjà dit qu'on allait tout lâcher pour faire exactement ça!

Rédactrice, Narcity Québec
Créatrice de contenu sur OnlyFans. Droite : Photo de pieds.

Créatrice de contenu sur OnlyFans. Droite : Photo de pieds.

C'est en 2016 que la plateforme de partage d'images et de vidéos exclusives OnlyFans a été créée. Depuis, elle a gagné en popularité alors que plusieurs personnes, dont des personnalités publiques québécoises comme Hélène Boudreau et Lysandre Nadeau, ont commencé à l'utiliser pour publier du contenu érotique, ce pour quoi le site est maintenant reconnu.

Narcity a contacté Noémie, une Québécoise qui publie sur la plateforme sous le nom de Noemiiefeet et qui vend presque uniquement des photos de ses pieds, afin d'en savoir plus sur cette pratique que plusieurs mentionnent à la blague quand le besoin d'arrondir les fins de mois se fais sentir.

Lors de l'entrevue, elle a démystifié le tabou entourant ce type de contenu, qui est souvent qualifié de fétiche, et s'est ouverte sur ce qui l'a menée à partager des images de ses pieds afin de générer des revenus. Au moment d'écrire ces lignes, ses abonnées déboursent 11,11 $ par mois pour avoir accès à son compte et elle a 33 médias disponibles pour les utilisateurs.trices qui payent.

OnlyFans. OnlyFans.Vladyslav Yushynov | Dreamstime

Qu’est-ce qui t’a poussée à lancer ton compte OnlyFans?

« Au début, c'était une joke que j'avais faite dans un tweet. Au début de la pandémie, nos jobs avaient arrêté, tout le monde était enfermé chez eux, j'avais fait un tweet vraiment niaiseux genre " Okay c'est fait, je suis tellement pauvre que je vais commencer à vendre des photos de pieds sur Internet ". Turns out que j'ai vraiment eu plein de DMs de personnes qui me demandaient si j'étais sérieuse, car [elles] voulaient vraiment m'en acheter et c'est comme ça que je me suis lancée.

« OnlyFans c'est quand même nouveau, avant je les vendais exclusivement sur Twitter, mais je me suis rendu compte que c'était plus simple et que les gens ont plus confiance sur une plateforme OnlyFans que juste un Twitter. Pour ce qui est de vendre des photos de pieds, ça va faire quand même deux ans, depuis le début de la pandémie que je fais ça. »

As-tu déjà voulu « vendre » une autre partie de ton corps?

« Je fais aussi du soft sur ma page. C’est sûr que je ne vais jamais dans le nu ou le pornographique, mais avec les demandes, j'ai ramassé aussi des photos en maillot, des photos en sous-vêtements, mais pour moi, je reste toujours dans ce que je suis à l'aise de faire. Je trouve que c'est plus classe et plus cute pour mes goûts à moi. »

Comment as-tu bâti ton audience?

« Vraiment en faisant des tweets. Au début, c'est des gens curieux qui me demandaient comment ça se passe ces choses-là, pis ça bâtit une petite conversation. Tranquillement pas vite, tu vois que c'est souvent des gars, je n'ai jamais eu de demande de filles. Au début, c'est des questions, par curiosité et finalement, ils envoient un petit montant pour voir c'est quoi.

« Finalement, ils se rendent compte qu'ils aiment ça ou ils se rendent compte qu'il n'y a pas de jugement et que c'est vraiment un safe space avec moi, donc ils commencent à m'en envoyer plus et à faire des demandes. C'est comme ça que j'ai réussi à bâtir une petite clientèle qui grossit toujours de plus en plus. »

Combien de temps consacres-tu par jour à la création de contenu?

« Je dirais que c'est peut-être une demi-heure par jour si je compte vraiment répondre à mes messages ou les demandes spéciales le matin et le soir. Pendant la journée, mes messages sont vraiment ignorés. Des fois, ça peut être plus, car j'offre aussi des services de séance textos, donc si quelqu'un s'achète une heure de texto, je vais prendre une heure pour texter avec la personne. Ça va vraiment selon les demandes, mais outre la création de contenu, moi ça me prendrait une demi-heure par jour à peu près. »

As-tu vécu des expériences négatives avec la plateforme ou les fans?

« C'est sûr que des fois je reçois des demandes que moi, je n'accepte pas et que c'est too much for me. Donc c'est sûr que des fois, je dois refuser des demandes et parfois les gens ils sont comme pas contents de ça, mais c'est quand même assez rare. En général, si quelqu'un fait une demande et que je la refuse, la personne comprend et elle va juste aller chercher son contenu ailleurs. Il y a peut-être eu une ou deux personnes qui ont été irrespectueuses avec moi parce que je ne voulais pas faire leur demande [...], mais la plupart des gens sont vraiment respectueux. »

« La plateforme OnlyFans ça prend beaucoup de frais, ils se prennent 20 % de mes revenus [...]. Si tu charges par exemple 10 $ par mois, il y a un 2 $ qui s'en va à OnlyFans directement. C’est légal, c’est structuré, tu reçois un T4 à la fin de l’année et en plus, tu payes de l’impôt par-dessus les frais de 20 %, donc au final, il y a beaucoup d’argent qui est coupé. »

Combien gagnes-tu? Est-ce que c’est comparable aux créateur.trices de contenu plus osé?

« C'est sûr que ce n'est vraiment pas comparable. En tout cas, pour moi qui commence sur OnlyFans, ce n'est pas comparable à quelqu'un qui fait de la pornographie ou du contenu vraiment plus osé. Je réussis à m'en sortir dans les quatre chiffres par mois quand même. Pour moi, c'est un super bon sideline de mon côté. Je fais environ 1 000 à 2 000 $ par mois. Ça rapporte quand même assez bien pour quelque chose qui me prend une demi-heure par jour à faire. »

Que dirais-tu aux gens qui débutent avec ce genre de contenu? Qu’est-ce qu’on doit savoir sur le sujet?

« Moi je pense que c'est vraiment le respect, parce que si tu fais ça pour rire des gens en tant que tels, tu ne réussiras pas à bâtir une clientèle si tu fais du jugement par rapport à leur demande [...]. Ils s'attendent quand même à une relation avec toi aussi, j'en ai qui me textent tous les jours sans m'acheter [des photos] nécessairement, je pense que je suis comme devenu leur amie un peu là-dedans. »

« Il faut que tu sois capable de mettre des limites, parce que même si l'argent est le fun et la personne t'offre beaucoup d'argent, si tu n'es pas à l'aise avec la demande, tu es mieux de juste ne pas la faire. »

Cet entretien a été édité et condensé afin de le rendre plus clair.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Alexe Fortier
Rédactrice, Narcity Québec
Alexe Fortier est rédactrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en divertissement et téléréalités, et réside sur la Rive-Nord de Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...