Sign in
FR - Nouvelles

L'acquittement de Gilbert Rozon fait largement réagir sur les réseaux sociaux au Québec

« Je suis en colère. Le système doit changer. »

L’acquittement de Gilbert Rozon quant aux accusations d’agression sexuelle et d’attentat à la pudeur a fait fortement réagir sur les réseaux sociaux. Force est d’admettre que le jugement ne fait pas l’unanimité. 

Le fondateur de Juste pour Rire aura fait couler beaucoup d’encre dans les dernières heures. Les internautes ont fait savoir leur mécontentement face au jugement final de son procès.

Le choix de l'éditeur: Voici les nouvelles règles du temps des Fêtes pour les personnes vivant seules au Québec

Plusieurs remettent en question le système judiciaire en matière d'agression sexuelle. 

« Je suis en colère. Le système doit changer. Le jugement d'aujourd'hui en est la preuve. Il nous reste bien du travail devant nous », a écrit la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé. 

Ce « meme » semble résumer assez bien la perception des internautes sur les divers réseaux sociaux. Il a été vu plus de 36 000 fois et a reçu une centaine de commentaires en moins de 24 heures.

L'autrice Léa Clermont-Dion a de son côté rappelé les « implications et le fardeau immense de porter plainte ».

« Les conseils non-sollicités contribuent à la culpabilisation des survivant.es de violences sexuelles. Et si on privilégiait l'écoute plutôt que l'injonction », écrit-elle.

Lors de la lecture du jugement d'une trentaine de pages, la juge Mélanie Hébert a affirmé que le témoignage d'Annick Charette, la plaignante dans le dossier de Gilbert Rozon, a démontré sa crédibilité.*

Elle a aussi précisé que cet « acquittement ne veut pas dire que le tribunal ne croit pas la victime ».

La créatrice de contenus et victimologue montréalaise, Juliette Bélanger-Charpentier, a réagi à la nouvelle avec une publication qui a beaucoup circulé dans les dernières heures à ce sujet.  

La twittosphère s'est aussi laissée aller, concernant le jugement de Gilbert Rozon. 

Plusieurs internautes dénoncent le fait que Rozon ait été accusé d'agressions sexuelles par plusieurs femmes, mais qu'il « a échappé à la justice quand même ».

Ce mardi 15 décembre, le Comité d'experts sur l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale au Québec a déposé un rapport comprenant 190 recommandations pour améliorer le traitement des plaintes. 

Parmi celles-ci, on retrouve  « Instaurer un tribunal spécialisé en matière d’agressions sexuelles et de violence conjugale ».*

*Cet article a été mis à jour.