Sign in
FR - Nouvelles

Un Québécois achète du cannabis à la SQDC et affirme quelques heures après qu'il est moisi

Les conséquences sur la santé peuvent être dangereuses.

Tu devrais inspecter ton herbe avant de la fumer, car un Québécois qui a acheté du cannabis à la SQDC a affirmé quelques heures après dans une publication Facebook qu'il aurait été contaminé par du botrytis, un champignon aussi connu sous le nom de pourriture grise.

C'est sur le groupe Facebook Spotted SQDC, que Zachary Nicole-Smith a averti les autres consommateurs : « du beau botrytis/bud rot. N'achetez pas ce produit, inpsectez vos fleurs! »

Contacté par Narcity, Zachary Nicole-Smith a indiqué avoir acheté son pot ce dimanche 18 juillet, le même jour que la publication, et être un employé pour un producteur légal de la SQDC, ce qui lui aurait permis de détecter rapidement l'anomalie.

Il affirme qu'il a achet\u00e9 du cannabis moisi \u00e0 la SQDC Zachary Nicole-Smith | Facebook

Du botrytis c'est quoi?

Le botrytis ou botrytis cinerea est un champignon qui cause la moisissure d'une plante, que ce soit des fraises, des bleuets ou du weed.

Selon plusieurs sources, dont le site spécialisé Dinafem, le champignon se développe dans des zones où le taux d'humidité dépasse les 50 %. Or, ces derniers jours au Québec, l'humidex était très élevé, ce qui pourrait expliquer pourquoi la SQDC se serait retrouvée à vendre de la marchandise contaminée par le botrytis.

Pour repérer si ta marijuana est atteinte par le champignon, tu devrais regarder sa couleur. Si ses tons sont gris ou bruns, il y a de fortes chances que la fleur soit contaminée.

Qu'est-ce que tu risques si tu en fumes?

Dans les commentaires de la publication Facebook, une internaute, a partagé son témoignage : « Ça vaut la peine d'en parler, aider les gens à reconnaître c'est quoi et leur laisser le choix de consommer ou non... J'en ai fumé du pot moisi parce que je ne savais pas l'impact que ça pouvait avoir... Et un jour je suis tombé malade, depuis même si ça me pince le coeur, je préfère jeter que fumer ».

En effet, consommer du cannabis atteint de botrytis pourrait engendrer des maux de tête, de la toux, de l'asthme, des infections pulmonaires et des douleurs à la poitrine, selon plusieurs sources, notamment Newsweed.

Qu'est-ce que recommande la SQDC?

Narcity a contacté la SQDC pour en savoir plus à ce sujet et pour avoir leur avis à propos de cette publication Facebook.

Le produit ne peut pas être considéré comme contaminé au botrytis , car « il faudrait que le produit soit analysé par un expert, il est impossible, pour moi, de répondre à la seule vue d'une photo. Lorsque les clients rapportent leur produit en succursale le conseiller sur place autorise l'échange lorsqu'il regarde le produit et qu'il constate qu'il y a de la moisissure ou un corps étranger. Il peut y avoir un paquet de différentes moisissures qui peuvent contaminer un produit. À la seule vue de la photo je ne peux pas déterminer qu'il s'agit d'un type moisissure en particulier ou s'il s'agit d'autre chose », a indiqué à Narcity Fabrice Giguère, porte-parole à la SQDC.

Donc, c'est une situation possible et dans ces circonstances la SQDC recommande aux « clients qui trouvent des moisissures ou tout autre corps étrangers dans leurs produits de les retourner en succursale ou contacter notre centre de services à la clientèle afin de procéder à un échange pour un produit équivalent. », a poursuivi le porte-parole à la SQDC.

« Cependant, le retour doit se faire selon le canal d'achat original. Si le produit a été acheté en ligne le client doit contacter le service à la clientèle. Si l'achat s'est fait en succursale, l'échange peut se faire dans n'importe quel point de vente sur présentation de sa facture », a-t-il poursuivi.

« Lorsque nous sommes mis au courant de ce genre de problématique (soit par le biais du centre de service à la clientèle ou par les équipes en succursales), les produits concernés sont mis en quarantaine le temps de déterminer la nature et l'importance du problème. C'est à ce moment que nous contactons le producteur concerné afin de déterminer si tous les produits doivent être retirés, si les produits d'un lot en particulier doivent être retirés, ou si les produits peuvent être relâchés pour la vente en succursale et en ligne », a-t-il conclu.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Narcity n'encourage pas la surconsommation d'alcool ou d'autres substances légales. Si tu prévois boire de l'alcool ou consommer du cannabis, fais-le de manière responsable et assure-toi d'avoir atteint l'âge légal.