Sign in
FR - Nouvelles

Démantèlement en cours par la GRC d'un possible lab clandestin de drogues à Thetford Mines

Une trentaine de policiers ont été déployés sur place.

Ce vendredi 16 avril, en avant-midi, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé à une perquisition d'un logement de Thetford Mines pour démanteler un possible laboratoire clandestin de drogues de synthèse. 

Assistée par la Sûreté du Québec, l’équipe intégrée de la police des frontières de Saint-Georges-de-Beauce et l'équipe de démantèlement, ce sont une trentaine de policiers qui ont été déployés à la résidence de la rue Fecteau. 

La sélection de l'éditeur : Une agence de casting cherche des clients du Walmart pour un tournage et c'est payé 3500 $

L'intervention, qui a débuté vers 10 h, était toujours en cours vers 11 h 45, selon ce que le caporal Charles Poirier de la GRC a indiqué à Narcity. 

Pour le moment, deux arrestations ont été faites, mais aucune accusation n'a encore été déposée.

Le caporal Poirier a mentionné que ce genre d'intervention peut prendre beaucoup de temps, étant donnée la complexité de l'opération. 

Aucune information sur les éléments perquisitionnés n'a encore été dévoilée. 

Si tu as toujours rêvé de travailler pour la Gendarmerie royale du Canada, sache qu'il y a présentement treize postes disponibles de « niveau très secret » pour être analyste en sécurité des technologies de l'information (TI), avec des salaires allant de 75 129 $ à 91 953 $, pour des contrats permanents ou autres.

Ta job sera donc, entre autres, d'enquêter sur des incidents en rapport avec la sécurité et mettre en place des mesures sécuritaires pour les client.es. Tu devras participer à des analyses judiciaires, effectuer des recherches techniques et fournir des analyses aux responsables de projets. Tu devras aussi tenir tes clients au courant concernant les demandes de renseignements et leur offrir une formation sur des sujets liés à la sécurité de la TI.

Continuer à lire Show less

Opération policière à St-Hubert concernant la lettre empoisonnée envoyée à Trump

La GRC, la police et les pompiers de Longueuil sont sur place.

La Gendarmerie royale canadienne (GRC) procède actuellement à une opération policière à Saint-Hubert en lien avec la lettre empoisonnée destinée à Donald Trump qui a été interceptée la semaine dernière par les autorités américaines.

Ce week-end, on apprenait que la lettre provenait du Canada et que le code postal affiché sur celle-ci débutait par « H4T », désignant, entre autres, le quartier Saint-Laurent, à Montréal. Un centre de tri de Postes Canada s'y trouve justement. De plus, une femme a été arrêtée dimanche en lien avec l'événement, alors qu'elle tentait d'entrer aux États-Unis par l'Ontario.

Continuer à lire Show less