Recherche sur Narcity

Le port du masque reste obligatoire au Québec et Dr Boileau donne plus de détails

Vers l'utilisation du masque à ta discrétion!

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Le port du masque reste obligatoire au Québec et Dr Boileau donne plus de détails

Le passeport vaccinal s'en ira graduellement jusqu'à nouvel ordre au Québec, mais qu'en est-il du port du masque? Le directeur national de santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, a donné des réponses détaillées sur le sujet, en conférence de presse, ce mardi 15 février. Il explique qu'il n'est pas question pour l'instant d'abolir cette mesure.

« [...] Nos analyses montrent qu’il y a toujours un certain risque de contagion, d’augmentation des contacts et d'un rebond des hospitalisations. Si la tendance continue à aller dans le sens que nous voyons, on pourra recommander à ce moment-là certains ajustements au gouvernement, mais pour l’instant, les signaux qu’on a ne sont pas suffisants [...] pour nous permettre aujourd’hui de dire qu’on lève des mesures avant le 14 mars autour du masque. »

L'abolition du port du masque avait déjà été annoncée par le passé, au tout début de la frénésie vaccinale, alors que l'objectif était à l'époque de vacciner 75 % de la population de 12 ans et plus pour pouvoir les enlever.

M. Boileau a réitéré qu'il fallait tendre vers une vie « avec le virus » et que le masque pourrait éventuellement être utilisé « à la discrétion » des gens « pour leur propre choix, leur propre protection », mais qu'on n'en était pas là aujourd'hui. La décision ne doit pas être précipitée, a-t-il martelé, puisque les données scientifiques sur le sujet sont toujours en cours d'analyse.

« Le masque demeure une mesure très efficace pour réduire la contagion. Le système de soins demeure fragile. Il va mieux, mais il demeure fragile. On a encore aujourd'hui 2 000 personnes hospitalisées avec la COVID dans nos hôpitaux. C’est énorme. Il faut garder le cap sur la prudence, sur le côté graduel et, pour le masque, nous n’avons pas, à ce stade-ci, d’intention de ramener [sa] levée avant le 14 mars. »

Sur une note positive, Dr Boileau a toutefois rappelé que la situation pourrait se développer favorablement si la même « évolution positive » se maintenait.

« On serait bien heureux que la situation évolue rapidement, positivement, pour réviser les recommandations à faire auprès du gouvernement », a-t-il affirmé.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...