Mobile sign in image
Sign in
Le variant Delta préoccupe au Québec et l'INSPQ nous explique pourquoi

Avec le nombre de cas de COVID-19 augmentant de façon considérable depuis les dernières semaines et le variant Delta qui gagne du terrain, une quatrième vague commence à voir le jour dans la province.

Pour mieux comprendre la situation, le Dr Michel Roger, microbiologiste en chef au Laboratoire de santé publique du Québec de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a expliqué à Narcity pourquoi ce variant est si préoccupant et les impacts qu'il peut avoir sur les citoyen.nes.

Comparé aux autres variants, pourquoi le Delta est-il le plus dangereux?

« Les études cliniques ont montré que de un, il est plus transmissible et de deux, il donne des symptômes plus sévères.

« Le virus Delta est différent à cause de ses mutations, on ne connaît pas encore l'impact de ces mutations-là sur l'échelle qu'on observe en clinique, mais une des mutations qu'il a, la mutation P681R, peut donner une augmentation des transmissions, ça a été démontré, et aussi une diminution de l'efficacité de la réponse immunitaire. »

Sommes-nous déjà dans une quatrième vague à cause du variant Delta?

« La quatrième vague est commencée. Je prévois que d'ici la mi-septembre, ou un peu plus tard ça va augmenter encore, jusqu'où je sais pas, mais nos équipes de modélisation au niveau de l'Institut ont démontré que cet automne on s'attend à une augmentation des cas puis une augmentation des hospitalisations. »

Est-ce que le variant est plus inquiétant pour les jeunes adultes?

« Le variant Delta touche différentes tranches d'âge, mais il faut rappeler que les gouvernements, partout dans le monde, ont commencé par vacciner les personnes plus âgées, qui étaient plus à risque, donc on a une couverture vaccinale plus élevée chez les gens plus âgés.

« Donc, on s'attend effectivement à voir plus d'infections chez les jeunes, qui ont été moins vaccinés, ou qui n'ont pas encore reçu les deux doses de vaccin. »

Est-ce que les vaccins sont efficaces contre le variant Delta?

« Les vaccins sont moins efficaces contre cette souche-là de variant. Mais en même temps, si on s'infecte pour une infection légère, c'est beaucoup moins grave que si on fait une infection sévère qui nous amène à l'hospitalisation. L'idée du vaccin, c'est surtout pour prévenir des infections sévères.

« Jusqu'à présent on voit que ces vaccins-là sont quand même assez efficaces pour les infections graves, qui amènent des hospitalisations. On veut aussi prévenir les infections, on sait qu'il y a des gens qui l'attrapent, mais c'est pas sévère et le transmettent à quelqu'un d'autre. Et ça, c'est le deuxième gain de la vaccination, c'est de prévenir l'infection tout court pour empêcher que la personne infectée le transmette à une autre personne.

« L'efficacité des vaccins pour une infection avec les variants Delta a une efficacité de 30 à 70 %. »

Est-ce que le variant Delta pourrait muter vers une forme plus grave?

« Bien sûr et comme tous les autres variants. Le virus va muter tout le temps.

« Le virus se réplique, et il fait une copie de lui-même, mais la copie des fois elle n'est pas parfaitement pareille, à la copie initiale, il peut y avoir des erreurs dans le code génétique qui apparaissent et c'est ça qu'on appelle des mutations. Plus le virus se duplique, plus il y a de chances qu'il y ait des erreurs qui apparaissent.

« Une mutation importante joue un rôle important pour la virulence du virus et sa transmissibilité. Il pourrait très bien avoir des mutations qui ont aucun impact sur le virus au niveau de sa virulence. C'est vraiment un jeu de hasard et je dirais que plus le virus peut être présent chez une personne, ou dans une communauté, plus il a de chances de muter.

« C'est une course contre la montre, on est vraiment en course contre le virus, il faut l'empêcher de se reproduire et qu'il se transmette d'une personne à l'autre pour empêcher l'apparition de mutations qui pourrait amener un virus de plus en plus mauvais et dangereux. »

Est-ce que le variant Delta pourrait un jour disparaître?

« On se dit que si 80-90 % de la population est vaccinée de façon adéquate, avec une réponse immunitaire adéquate, là on a une chance de vraiment casser la transmission du virus. Quand on aura des cas sporadiques, comme on a maintenant avec d'autres virus, on aura réglé la pandémie.

« Là, en ce moment on a plus le choix, il faut être pro actif, il faut vraiment que la population soit vaccinée. »

À quelle situation peut-on s'attendre d'ici l'hiver?

« Je pense que le nombre de cas va augmenter, là on est rendu à 500 cas par jour. Les écoles ouvrent, les jeunes s'en vont en primaire et ils n'ont pas reçu le vaccin parce qu'en bas de 12 ans les vaccins ne sont pas recommandés encore. Donc, on a un risque de transmission et ils vont ramener ça à la maison, donc ça, c'est inquiétant. C'est une pandémie mondiale, c'est pas juste une épidémie locale, et avec l'ouverture des frontières, moi je suis inquiet de ce qui se trouve ailleurs.

« On espère que le variant Delta va être le dernier qui va nous faire mal et qu'après les fêtes, on sera dans une "post-pandémie" où on aura encore des cas, parce qu'il y aura toujours des gens qui ont pas été immunisés, notamment des cas sporadiques et ça, cette situation ça va durer tout le temps, comme par exemple le H1N1. »

Cet entretien a été édité et condensé afin de le rendre plus clair.

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d'informations, c'est ici.

Voici précisément les règles à suivre à l'Halloween au Québec en 2021

« S'abstenir de chanter ou de crier devant les personnes qui donnent les friandises. »

À quelques jours du 31 octobre, les enfants de la province se préparent à enfiler leur costume et partir à la chasse aux bonbons. Bien que la situation sanitaire se soit plutôt stabilisée dernièrement, le gouvernement provincial a émis quelques recommandations à suivre pour passer l'Halloween au Québec en 2021.

Beaucoup moins strictes qu'en 2020, les « suggestions de bonnes pratiques », publiées ce 22 octobre par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), appellent à la prudence et comptent quelques éléments à se rappeler le soir de l'Halloween.

Continuer à lire Show less

Legault et Dubé donnent des précisions sur la fin des mesures sanitaires au Québec

Est-que la fin de l'état d'urgence signifie la fin des mesures? 🤔

Près de deux ans après le déclenchement de l'état d'urgence sanitaire au Québec, le premier ministre François Legault a annoncé ce 19 octobre qu'il sera finalement levé au début de l'année 2022.

Si plusieurs ont cru que cette nouvelle signifiait également la fin des mesures sanitaires, comme le port du masque et les zones de couleur, M. Legault et Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, ont donné quelques précisions à ce sujet.

Continuer à lire Show less

Quoi savoir sur le nouveau passeport vaccinal pour les voyages hors du Québec

Et une preuve de vaccination de plus à télécharger!

Le passeport vaccinal sera exigé pour voyager hors de la province en train et en avion à partir du 30 octobre et le gouvernement québécois vient d'annoncer, ce 18 octobre, qu'une nouvelle preuve de vaccination pancanadienne est maintenant disponible au téléchargement.

Si tu pensais utiliser ton code QR québécois à l'étranger ou dans d'autres provinces, détrompe-toi, il faudra bel et bien que tu télécharges une autre preuve de vaccination à partir du portail libre-service du gouvernement. Elle sera délivrée en format lettre PDF directement sur ton cellulaire ou par courrier.

Continuer à lire Show less

La frontière terrestre entre les États-Unis et le Canada va rouvrir le 8 novembre pour les personnes pleinement vaccinées. Et si tu es tanné.e de ne pas pouvoir partir à New-York pour les Fêtes, car tu as obtenu une vaccination mixte, pas de panique. Tu pourras également planifier tes vacances.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CDC) ont mis à jour leurs directives ce 15 octobre. Les personnes ayant reçu deux doses de deux vaccins différents sont maintenant qualifiées comme « complètement vaccinées ».

Continuer à lire Show less