Sign in
FR - Nouvelles

Voici pourquoi le Canada serait au début d'une 4e vague de la COVID-19

« Il pourrait y avoir au moins 10 000 nouveaux cas par jour au pays d'ici septembre ».

Le Canada serait au début d'une 4e vague de la COVID-19

Alors que le déconfinement bat son plein au Québec, la docteur Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a déclaré en conférence de presse ce 30 juillet, que les données actuelles suggèrent que le Canada est au début d'une quatrième vague de la COVID-19, à cause du variant B.1.617.2 soit le variant Delta.

Theresa Tam et le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, ont présenté une nouvelle modélisation des données sur la COVID-19 qui permet de mettre en perspective ce à quoi pourrait ressembler la pandémie au début du mois de septembre.

«[Les prévisions] suggèrent que nous sommes au début de la quatrième vague entraînée par le variant Delta », a déclaré l'administratrice en chef de la santé publique du Canada.

Cependant, rien n'est figé, car la situation pourrait changer avec l'augmentation du nombre de Canadien.nes entièrement vacciné.es, et le déroulement, « le rythme et l'étendue de la réouverture » des frontières, prévue le 7 septembre prochain.

Selon les données de modélisation présentées, si les Canadien.nes augmentent leurs contacts quotidiens avec les autres de 25 %, il pourrait y avoir au moins 10 000 nouveaux cas par jour au pays d'ici septembre.

Sur la base des données des 10 provinces et trois territoires du Canada, Theresa Tam a déclaré que de la mi-décembre 2020 au 12 juillet 2021, seulement 0,5% des nouveaux cas ont été trouvés chez des Canadien.nes entièrement vacciné.es.

Notons que 89,7 % des nouveaux cas au cours de la même période étaient des Canadien.nes non-vacciné.es.

Dans un tweet du 21 juillet, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, avait déjà averti les Québécois.es : « On le voit partout ailleurs : une 4e vague frapperait les non-vaccinés et leurs proches en premier. Il est minuit moins une pour obtenir votre 1ère dose ».

Santé Canada a un site Internet complet qui peut répondre à toutes tes questions au niveau des vaccins. Pour plus d'informations, c'est ici.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur MTLBLOG.

La vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé n'est pas acceptée par tous.tes, et certain.es ont voulu contourner la mesure en demandant des billets du médecin pour éviter de se faire inoculer. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a fait parvenir à Narcity une lettre, qui sonne l'alarme, adressée au Conseil des médecins.

« Plusieurs établissements ont porté à notre attention que certains employés du réseau de la santé et des services sociaux comptaient demander à leur médecin traitant un certificat médical contre-indiquant la vaccination ou prescrivant un arrêt de travail (ex. : anxiété, stress, peur du vaccin, allergie, immunosuppression, maladie chronique), et ce, afin d'échapper aux mesures prévues au décret à venir, dont notamment la réaffectation ou le retrait du travail sans solde », a écrit Josée Doyon, sous-ministre adjointe au ministère de la Santé et des Services sociaux, à Mauril Gaudreault, le président du Conseil des médecins du Québec.

Continuer à lire Show less

Guillaume Lemay-Thivierge répond à la saga sur son statut vaccinal et «rectifie les faits»

« Cette démarche est personnelle et je respecterai toujours celle des autres. »

Le comédien et réalisateur Guillaume Lemay-Thivierge est sur toutes les lèvres depuis qu'un article de La Presse a révélé ce 23 septembre, qu'il n'était pas vacciné et que ça lui aurait causé des ennuis professionnels. Suite à cela, l'animateur de Chanteurs masqués a tenu à « rectifier les faits ».

« À ce jour, je n'ai jamais partagé ou pris position dans les médias au sujet de mon statut vaccinal ou sur celui de quiconque. Il s'agit d'ailleurs d'une information personnelle et confidentielle qui n'aurait jamais dû se retrouver sur la place publique », a indiqué Guillaume Lemay-Thivierge dans une déclaration envoyée aux médias, tard en soirée, ce 23 septembre.

Continuer à lire Show less

Aux grands maux, les grands remèdes! Ou plutôt dans ce cas-ci : Aux grands maux, les grands chèques. Le gouvernement du Québec a voulu faire « une petite révolution dans la gestion du réseau de la santé » en annonçant des bonis de 12 000 $ à 18 000 $ pour les infirmières à temps plein de la province.

« Ce qu'on a essayé de faire, c'est de penser en dehors de la boîte [...] je dirais même en dehors de la bureaucratie et des anciennes façons de faire », a lancé le premier ministre François Legault, en conférence de presse ce 23 septembre.

Continuer à lire Show less

Les écoles primaires de ces 10 régions au Québec auront des tests de dépistage rapide

Si l'enfant est testé positif à la COVID-19, il sera isolé en attendant ses parents.

La rentrée scolaire au Québec est entamée et 1 600 établissements scolaires supplémentaires dans dix régions du Québec vont pouvoir utiliser des tests de dépistage rapide pour les élèves qui auraient potentiellement développé.es des symptômes qui s'apparentent à ceux de la COVID-19 au cours d'une journée d'école.

Ce sont près de 155 000 tests qui ont été déployés dans les écoles primaires. Notons que des tests sont déjà disponibles depuis le lundi 13 septembre dans quatre quartiers du Grand Montréal : Saint-Michel, Parc-Extension, Montréal-Nord et Chomedey.

Continuer à lire Show less