FR - Nouvelles

Legault est confiant que des assouplissements seront permis pour le temps des Fêtes

T'auras pas à rayer de gens de ta liste d'invités!

Legault est confiant que des assouplissements seront permis pour le temps des Fêtes

Le décompte avant Noël est commencé, les cadeaux sont emballés et la dinde est presque déjà dans le four. Par contre, les Québécois.es devront être encore patient.es avant de savoir quelles seront les mesures sanitaires en vigueur. Si le premier ministre François Legault reste prudent pour le moment, il se dit confiant que des assouplissements pour le temps des Fêtes seront bientôt annoncés.

« LA question que j'ai le plus entendue dans les dernières semaines : Qu'est-ce qui arrive pour le temps des Fêtes? [...] Compte tenu de la hausse qu'on voit des cas, je comprends, on ne veut pas faire comme l'année passée et être obligé de reculer, donc on va se donner encore un petit peu de temps pour voir aller la situation », a-t-il affirmé en point de presse ce 23 novembre.

Il faut rappeler qu'en 2020, le gouvernement provincial avait annoncé que les rassemblements des Fêtes allaient être permis du 24 au 27 décembre, mais s'était finalement ravisé en raison de la propagation élevée du virus.

Cette année, la Santé publique préfère attendre et continuer d'étudier l'évolution de la situation avant de recommander des changements aux mesures sanitaires.

« On est confiant, on devrait être capable d'élargir le nombre de personnes dans les maisons », a tout de même lancé le premier ministre avant de passer un message aux citoyen.nes.

« S'il vous plaît, d'ici Noël, est-ce qu'on peut respecter les consignes? [...] Si on respecte pas les consignes de base d'ici Noël, on s'aide pas pour que dans le temps des Fêtes on puisse assouplir ces mesures-là. »

Actuellement, un maximum de dix personnes d'adresses différentes ou les occupants de trois résidences est permis dans les rassemblements privés intérieurs partout au Québec, tandis que ce nombre passe à vingt pour les rassemblements extérieurs sur les terrains privés.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Après le variant Delta, c'est au tour d'un nouveau variant d'inquiéter. En effet, ce 26 novembre, le gouvernement fédéral a mis en place plusieurs restrictions de voyage pour les ressortissant.es en provenance de sept pays pour limiter la propagation d'Omicron au Canada.

Pourquoi le variant est-il si préoccupant? Est-ce que la vaccination est efficace? Comment est-il contrôlé? Narcity répond à tes plus profonds questionnements.

Continuer à lire Show less

De nouvelles mesures pour certains travailleurs de la santé au Québec et voici quoi savoir

« Nous avons entendu les préoccupations du personnel sur le terrain ».

Après avoir reculé sur la vaccination obligatoire pour les travailleurs.es du réseau de la santé, le gouvernement du Québec a annoncé par voie de communiqué ce 27 novembre, que les mesures d'attraction et de rétention du personnel en soins infirmiers et cardiorespiratoires allaient être ajustées au Québec.

« Nous avons entendu les préoccupations du personnel sur le terrain et les demandes des organisations syndicales, et nous avons convenu que des ajustements étaient nécessaires pour permettre une certaine flexibilité et ne pas freiner des personnes à rester ou à revenir dans le réseau », a indiqué Christian Dubé, le ministre de la Santé et des Services sociaux.

Continuer à lire Show less

Les voyageurs ayant visité un de ces 7 pays ne peuvent plus entrer au Canada temporairement

« Pour empêcher l'introduction et la propagation de nouveaux variants. »

Le nouveau variant Omicron inquiète. C'est pourquoi, ce 26 novembre, Omar Alghabra, le ministre des Transports au fédéral, a annoncé des nouvelles restrictions de voyage qui seront en vigueur jusqu'au 31 janvier 2022.

Les voyageurs.es qui ont été en Afrique du Sud, au Mozambique, au Botswana, au Zimbabwe, en Namibie, au Lesotho et en Eswatini dans les 14 derniers jours ne peuvent plus entrer au pays.

Continuer à lire Show less

C'est ce jeudi 25 novembre 2021 que la loi 92 visant à la mise en place d'un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale a été adoptée.

Un jour à marquer d'une croix blanche pour le Québec et le système judiciaire québécois , selon le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette : « Aujourd'hui, nous envoyons un message clair aux personnes victimes de violence sexuelle et de violence conjugale : vous avez été entendues », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Continuer à lire Show less