Sign in

Plusieurs régions du Québec sont passées en zone rouge récemment. Certaines villes voient donc les règles sanitaires se resserrer sur leur territoire. Mais qu'est-ce que cela signifie pour le tourisme en général et la location de chalets ou d'Airbnb pour les résidents des zones rouges en particulier?

La location de chambres d'hôtel, de chalets ou de logements Airbnb est directement impactée par les mesures gouvernementales et il peut-être difficile de s'y retrouver en tant que voyageur.

Voici les principaux éléments à considérer lors d'une location d'hébergement selon le site du gouvernement.

La sélection de l'éditeur: Québec veut embaucher 2 000 personnes dans les écoles et c'est payé plus de 20$/h

Quelle est la situation actuelle des hébergements en zone rouge?

Dans une unité, que ce soit un chalet, une chambre d'hôtel ou un logement, seuls les membres d'une même cellule familiale sont autorisés à y cohabiter en même temps.

Les auberges de jeunesse sont quant à elle fermées.

Et pour ce qui est des hébergements ouverts, les rassemblements y sont interdits, qu'ils soient intérieurs ou extérieurs, et les restaurants des lieux doivent fermer leur salle à manger.

À noter qu'il est toujours possible de louer un hébergement situé en zone rouge, mais que les déplacements interrégionaux « sont fortement déconseillés ».

Est-ce qu'une personne résidant en zone rouge peut louer un hébergement en zone orange, jaune ou verte?

La réponse est oui, mais c'est à éviter. Et il revient au propriétaire de l'hébergement de décider si, oui ou non, il accepte de louer à une personne provenant d'une zone rouge.

De plus, une personne provenant d'une région en alerte maximale qui se retrouve en zone orange, jaune ou verte doit continuer de respecter les consignes des zones rouges.

Ne pas aller manger au restaurant, ne pas participer à des rassemblements ou encore ne pas visiter d'autres personnes à la maison en sont des exemples.

 « Puisque les activités de plein air demeurent permises en zone rouge, une famille peut les pratiquer et profiter des couleurs d’automne. Elle ne devrait toutefois pas fréquenter un restaurant ou des commerces à destination », a précisé Caroline Proulx, ministre du Tourisme, à Radio-Canada.

Comme les déplacements interrégionaux sont non recommandés, le gouvernement a également implanté des points de contrôle aux entrées de certaines régions touristiques, comme Charlevoix.

Comment le gouvernement contrôle-t-il les règles de santé publique en vigueur pour ce qui est des hébergements?

Sur le site du gouvernement, il est indiqué qu'il ne revient pas aux propriétaires d'hébergement de contrôler les visiteurs et de les faire quitter, le cas échéant. Le gouvernement stipule plutôt qu'il « fait confiance à la responsabilité individuelle des citoyens pour respecter les consignes. »

Et si une personne avait déjà procédé à une réservation qui ne respecte maintenant plus les consignes en vigueur, elle peut l'annuler.

Les règles de remboursement diffèrent d'une organisation à l'autre, mais plusieurs ont mis sur pied des mesures spéciales.

La SÉPAQ, par exemple, propose le report, le crédit ou l'annulation, tandis qu'Airbnb ne propose pas de remboursement, sauf en cas de maladie.