Des milliers de demandes pour joindre le 111 Private Club, selon James William Awad

Il confie à Narcity ce que ça prend pour être admis.

Rédactrice en chef, Narcity Québec
Des milliers de demandes pour joindre le 111 Private Club, selon James William Awad

Après avoir fait les manchettes à répétition à cause d'un party à bord d'un avion nolisé de Sunwing, le 111 Private Club, derrière l'organisation de ce voyage pour le Nouvel An, est sur toutes les lèvres. L'homme derrière ce club est James William Awad, et il confie à Narcity que la controverse n'a pas nui à l'attrait pour le club privé qui compte exactement 1 082 membres québécois, au contraire.

Ce sont « des milliers » de personnes qui auraient contacté le club privé de la métropole au cours de la dernière semaine, dans le but de s'y joindre, alors qu'il y aurait actuellement « des centaines de personnes en attente d'approbation ».

Si, plus tôt ce mois-ci, la page officielle du club privé avait partagé qu'on pouvait s'y joindre en la contactant directement, le discours a dû changer. James William Awad, connu sous son nom d'artiste Senior, nous raconte que les personnes devront absolument avoir une invitation d'un membre pour faire partie de la bande et les nouveaux membres pourront se joindre à compter de février 2022 s'ils passent l'entrevue vidéo et sont sélectionnés par James William, qui passe les entretiens lui-même.


Qu'est-ce qu'on demande lors de cet entretien? James William Awad veut évaluer « la personnalité, l'énergie, le vibe, s'assurer qu'ils comprennent les règles, connaître leur âge, leur passé, et leur statut en général dans la société ». Questionné sur ce dernier point, le fondateur explique qu'il fait référence à « l'emploi, l'éducation et un dossier non criminel ».

Malgré ce qu'on pourrait croire, les membres actifs ne peuvent distribuer des invitations comme des bonbons à l'Halloween.

« Les membres ont tous des codes d'invitation. Ils gagnent des codes d'invitation en venant aux événements, etc. Avec ces codes d'invitation, ils peuvent inviter des gens. »

Toutefois, il faut bien choisir les gens invités, parce que si tu invites la mauvaise personne, il y a des conséquences : « s’ils [les membres] invitent quelqu'un qui se fait bannir, ils ne peuvent plus inviter personne. » Le fondateur raconte d'ailleurs que des gens se font régulièrement bannir : « à chaque événement on bannit des gens. » La saga de Tulum n'a pas fait exception à la règle, même si l'identité de ces personnes bannies n'est pas dévoilée.

Courtoisie du 111 Private Club

Bien que la saga de Tulum est le premier événement à avoir une aussi grande visibilité, James William confirme que ce n'était pas le premier rassemblement pour ses membres. On nous a confié quelques événements qui ont eu lieu en 2021 : Chalet in Trois-Rivières, le 4 juin, Pool party, le 3 juillet, The Wolf of Wall Street, le 28 août, Tulum Montréal le 24 septembre et Halloween Part I le 30 octobre.

Selon lui, tous les événements susnommés ont été des succès et d'autres sont à venir. Alors, pourquoi faire des événements privés et non des partys ouverts à tous pour attirer plus de personnes? Il explique vouloir contrôler la qualité, le ratio d'hommes et de femmes et « avoir des événements sécurisés et successful. »

Pour l'instant, il est normal de supposer que tous ses événements au Québec seront suspendus alors que les rassemblements sont interdits jusqu'à nouvel ordre au Québec, en vertu de la Loi sur la santé publique.

L'homme derrière le 111 Private Club confirme qu'un prochain voyage est déjà planifié : « on part en Grèce pour le prochain voyage ». Selon le Journal de Montréal, il s'expose à une amende de 100 000 $ pour le voyage à Tulum puisqu'il n'est pas titulaire d'un permis d’agent de voyages. L'Office de la protection du consommateur (OPC) procèderait actuellement à des vérifications. James William, pour sa part, nie ces informations « C'est fake les médias. Je fais affaire avec des agences de voyages, pas besoin de permis. »

Izabelle Bee
Rédactrice en chef, Narcity Québec
Izabelle Bee est la rédactrice en chef de Narcity Québec. Elle est spécialisée en téléréalités québécoises et contenu Rive-Nord de Montréal, et réside dans le Grand Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...