On te démêle TOUTE l'histoire du party dans l'avion pour le voyage du club privé à Tulum

Ça commence à être difficile à suivre tout ça!

Rédactrice en chef, Narcity Québec
On te démêle toute l'histoire du party dans l'avion pour le voyage du club privé à Tulum

Bien que le Québec ait accueilli le Nouvel An en toute tranquillité avec un nouveau couvre-feu imposé par le gouvernement Legault, c'est dans les écrans des Québécois.es que l'action s'est déroulée. Un club privé du nom de 111 Private Club a organisé un voyage à Tulum et c'est en faisant la fête dans l'avion que le party a commencé, au grand désarroi de Sunwing qui a accepté d'être la compagnie aérienne pour ces fêtard.es. Danse dans l'allée en plein vol, consommation d'alcool personnelle, cigarettes électroniques... Les images qui circulent actuellement font réagir les Québécois.es, les compagnies aériennes, et même le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Une histoire rocambolesque digne d'un film, et surtout très difficile à suivre alors que la majorité de celle-ci se déroule sur les réseaux sociaux.

Voici un résumé chronologique de tous les événements depuis l'organisation de ce fameux party, qui deviendra un cauchemar pour plusieurs.

8 décembre 2021

C'est la première fois qu'on entend parler du 111 Private Club. L'ancien participant d'Occupation Double, Karl Sabourin, partage un concours sur ses réseaux sociaux pour gagner un voyage et faire le party à Tulum, au Mexique, pour le Nouvel An :

« LA destination pour le jour de l’an et ça va être FOUU

« Voici l’occasion de t’inscrire pour te joindre à nous et un Gros concours pour que toi aussi tu puisse voir vivre plus gros party privé du Québec! Cette fois au MEXIQUE🥳

« 🔥CONCOURS🔥 (18+ ans) pour le lancement du tout PREMIER VOYAGE avec le 111 PRIVATE CLUB À TULUM, @111privateclub afin de fêter le jour de l’an!🤩☀️
Gagne la chance de remporter un billet pour le "111 New Years Event" en Voyage (valeur de $2700) !!! 💰

« Joins-toi à nous! »

Le voyage promet un hôtel tout compris pour six nuits, un avion privé avec DJ et repas, une journée d'excursion à Tulum, le transport, une boîte de nuit open-bar et un événement open-bar pour le jour de l'An.

Le tout est organisé par un certain James William Awad, qui est aussi artiste musical sous le nom de Senior. Il est administrateur de TRIPLEONE INC. depuis 2019, selon le registre des entreprises du Québec. Selon ce même registre, TRIPLE ONE est une société de portefeuille (holdings).

James William est né sous le nom de Kevin Awad, et a changé de nom le 30 juillet 2019, peut-on lire dans les archives des avis de changement de nom publiés sur le site du directeur de l’état civil du Québec. Une information intéressante puisqu'il n'en est pas à sa première parution controversée dans les médias.

En 2015, l'Autorité des marchés financiers a publié une mise en garde aux consommateur.trices québécois.ses.

Voici ce qu'on peut y lire :

« Kevin Awad n'est pas inscrit auprès de l'Autorité. Il ne peut donc pas solliciter ni agir à titre de courtier auprès des consommateurs québécois afin qu'ils investissent. Kevin Awad aurait approché des gens par l'entremise de sa page Facebook identifiée au nom de KJRVS inc. en affirmant offrir un système d'investissement unique. Sur la page Web de sa société, les investisseurs pouvaient s'ouvrir un compte qui leur permettait de soumettre des propositions de titres, de déterminer le montant à investir lors des sessions d'investissement, etc.

« Bien qu'il semble que les activités de la société KJRVS inc. aient cessé et que son site Web ne soit plus accessible, certaines informations laissent croire que Kevin Awad pourrait recommencer à solliciter des investisseurs.

« Aussi, afin d'assurer le respect de la loi et de protéger le public, l'Autorité demande au Bureau de décision et de révision (BDR) de prononcer des ordonnances d'interdiction et des pénalités administratives à l'égard de Kevin Awad et KJRVS inc. »

30 décembre 2021

C'est le grand départ pour l’aéroport international de Cancún à bord d'un vol nolisé de Sunwing. James partage un extrait sur le compte Instagram de 111 Private Club en expliquant aux voyageur.euses que les vols pour ce party ont été annulés à plusieurs reprises, mais qu'il a finalement réussi à booker un avion :

« Il y a plein de choses que je ne vous ai pas dites. Il y a deux jours l'avion a été cancellée. Hier, un autre avion a été cancellée. Je vous ai quand même dit de venir au building aujourd'hui, sans avion, j'ai pas give up. En sachant que je vais réussir de pogner un avion aujourd'hui et j'ai réussi. »

Il ajoute que seulement quelques personnes sont « pognées » à Montréal, mais qu'il va s'occuper d'eux et elles de son mieux.

Des images d'un party dans l'avion circulent grâce aux réseaux sociaux et on reconnaît plusieurs personnalités publiques à bord du vol : Karl Sabourin et Dragos d'Occupation Double, l'influenceur fitness Redggy Jupiter, et trois participantes de L'île de l'amour : Anna-Maëlle, Isabelle et Sandrine.

Selon les nombreuses images qui circulent sur le Web, on peut voir les passager.ères sans masque, en train de danser, boire de l'alcool de consommation personnelle et utiliser la cigarette électronique.

D'après les sources du Journal de Montréal, « c’était tellement violent et dangereux que les agent.es de bord se sont réfugié.es au fond de l’avion durant tout le vol ». Certain.es passager.ères ont toutefois rapporté à Narcity qu'il n'y a pas eu de confrontation entre le personnel de l'avion et les voyageur.euses.

Courtoisie

C'est d'ailleurs ce que raconte James à son public festif dans une vidéo filmée à Tulum. Où il souligne d'ailleurs savoir que certain.es de ses membres n'ont pas de passeport vaccinal.

S'il y a quelqu'un qui connaissait les règles, c'est bien Isabelle Labrecque de L'île de l'amour, pilote d'avion, qui faisait partie du groupe. Une certaine Vanessa Sicotte, filmée à fumer la cigarette électronique, suivait aussi une formation de pilotage à l’école de Lachute Aviation cette année.

Les règles sont encore une fois enfreintes alors que des voyageur.euses partagent des stories sur la route, consommant de l'alcool dans un véhicule. Dans l'une des vidéos populaires, on reconnait Sandrine de L'île de l'amour, et dans une autre, Dragos d'Occupation Double.

@diaryofisabelle | Instagram

Les images des nombreuses règles enfreintes font réagir au Québec. Pendant les jours suivant, plusieurs rumeurs circulent au sujet de mesures prises par les compagnies aériennes pour punir ces contrevenants.

Kiari Gerba, candidat d'Occupation Double Afrique du Sud, fait aussi parti de la fête au Mexique. Toutefois, il prend la parole sur ses réseaux sociaux pour se dissocier de ce vol controversé et explique à ses abonné.es qu'il est arrivé à Tulum avant le groupe du 111 Private Club, principalement parce qu'il voyage pour la musique actuellement, étant DJ.

4 janvier 2022

À la veille du grand retour, le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, a annoncé qu'une enquête officielle sera ouverte.

En fin d'après-midi, c'est au tour de Sunwing de réagir alors que la compagnie aérienne annonce, dans une déclaration envoyée à Narcity, que le vol de retour des fêtard.es est annulé.

« Au cours d’un vol nolisé privé entre Montréal et Cancún le 30 décembre 2021, un groupe de passagers a adopté un comportement turbulent et a contrevenu au Règlement de l’aviation canadien ainsi qu'à plusieurs règlements de santé publique. »

« [...] À la suite de notre enquête en cours et du refus du groupe d’accepter toutes les conditions de transport, nous avons pris la décision d’annuler le vol de retour », a annoncé Sunwing.

L'entreprise affirme que cette décision a été prise « par souci de prudence » dans le but notamment d'assurer la sécurité des membres de l'équipage et des passager.ères.

Un message de l'organisateur du groupe circule sur la page de potins sur Instagram od_scoop. Selon celui-ci, James William Awad, alias Senior, aurait invité les membres de son club privé à s'acheter de nouveaux billets d'avion, et aurait promis un remboursement pour le vol annulé.

Les voyageur.euses se tournent donc vers d'autres compagnies aériennes, notamment Air Transat et Air Canada.

Au même moment, des rumeurs circulent au sujet de l'utilisation de Vaseline pour fausser les tests PCR. Une information qui fait réagir le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) :

« Inhaler de la vaseline en espérant que cela fausse un résultat de test PCR est une pratique loufoque, inefficace, et peut potentiellement avoir des effets néfastes. Ne faites pas ça », prévient le MSSS.

@diaryofisabelle | Instagram

En fin d'après-midi, trois participantes de la première saison de L'île de l'amourqui étaient passagères dans le vol se sont adressées à leurs abonné.es afin d'expliquer leur situation. C'est donc sur le compte Instagram d'Isabelle Labrecque, qui est pilote d'avion, que cette dernière s'est exprimée, accompagnée de Sandrine Séguin et Anna-Maëlle Laprise.

Prenant la parole pour représenter le trio, Isabelle a affirmé que bien qu'elles étaient présentes, elles n'auraient pas participé à la fête controversée :

« Il y a des photos puis il y a une fille qui me ressemble comme deux gouttes d'eau dans une des photos, mais c'est pas moi. Moi, Sandrine pis Anna on était assises les trois, on a même fait un TikTok [...], fait que c'est pas moi qui étais debout en train de sourire pis d'avoir du fun. On était assises puis en plus, les trois on avait passé la veille ensemble puis on était brûlées mortes, on était couchées, on dormait. [...] »

« Les trucs ont été exagérés, mais on ne minimise pas ce qui s'est passé sur le vol by the way, c'était inacceptable, mais ce n'est pas tout le monde qui a participé à ça. [...] Oui on fait partie d'un groupe, mais on ne pouvait pas s'attendre à ce que le vol dégénère comme ça. On ne s'identifie pas à ce qui s'est passé sur ce vol-là, mais n'incluez pas tout le monde là-dedans. »

@111privateclub | Instagram

Les excuses de Sandrine ont été difficilement reçues, alors que le 111 Private Club a partagé des images de Sandrine dans la foule, et qu'une capture d'écran du 30 décembre, d'un moment partagé par Sandrine, circule sur les réseaux sociaux.

@ssandrineseguin | Instagram

Alors que cette histoire fait les manchettes, plusieurs créateur.trices de contenu sont intervenu.es sur les réseaux sociaux pour déplorer l'image que cet incident donne aux influenceur.euses. Ce terme a été largement utilisé pour parler des Québécois.es qui étaient sur le vol.

Des personnalités du Web telles que l'entrepreneuse Élisabeth Rioux, l'ancienne candidate d'OD et créatrice de contenu Karine St-Michel ainsi que les youteubeur.euses Gabrielle Marion et Rémi Desgagné avaient leur mot à dire sur la situation.

@elisabethrioux | Instagram, @karinestmichel_ | Instagram

Plusieurs se sont dit.es gêné.es d'être associé.es au terme « influenceur », maintenant qu'il est aussi attaché aux comportements qui ont eu lieu dans l'avion.

« Tellement gênant d'être considéré "influenceur" au Québec en ce moment. RIP à la réputation du métier. Merci à la gang de c**es irrespectueux de Tulum. Je vous souhaite un karma égal à la gravité de vos actes. Honnêtement je suis sans mot, j'ai vraiment rien de bon à ajouter au sujet parce qu'il n'y a juste pas de débat à avoir... », a notamment souligné Élisabeth Rioux.

@111privateclub | Instagram

Malgré les nombreuses controverses, le 111 Private Club suscite la curiosité et grandit sur les réseaux sociaux. Le compte officiel partage une story Instagram disant qu'il sera possible d'appliquer dans les prochains jours pour se joindre au club.

Suite à ce message et à l'indignation de plusieurs, le compte continue de partager des photos de la fête qui se poursuit à Tulum.

5 janvier 2022

@111jameswilliam | Twitter

Tôt le matin du 5 janvier, l'organisateur partage un tweet : « It was worth it », qu'on peut traduire par « Ça valait la peine », et la supprime un peu plus tard.

Air Transat confirme, un peu avant midi, que les voyageur.euses ayant fait la fête dans le vol de Sunwing ne seront pas accepté.es sur ses vols :

@airtransat | Instagram

« Nous sommes au courant de la situation concernant des passagers perturbateurs ayant voyagé vers Cancún et qui tentent maintenant de retourner au Canada sur nos ailes. Nous confirmons que ceux-ci se verront refuser l'embarquement en vertu de nos obligations légales et réglementaires d'assurer la sécurité de nos passagers et de notre équipage, qui est notre priorité absolue », a indiqué Air Transat en story sur son compte Instagram.

Quelques heures plus tard, c'est au tour d'Air Canada de suivre la parade. La compagnie aérienne confirme à Narcity qu'elle n'a pas non plus l'intention d'accepter ces personnes à bord :

« Avec l’information que nous détenons à l’heure actuelle relative aux évènements du vol de Sunwing, et dans la mesure où nous pouvons identifier les passagers qui font partie du groupe concerné, Air Canada refuse l’embarquement afin d’assurer la sécurité des autres passagers et de notre personnel d’équipage. »

Alors que Sunwing a affirmé avoir refusé les voyageurs.ses principalement à cause du « refus du groupe d’accepter toutes les conditions de transport », l'organisateur partage un échange sur son compte Twitter, en clamant qu'il aurait négocié un repas à bord, chose que son contact à Sunwing aurait refusée.

Selon les dires de l'organisateur auquel Sunwing n'a pas encore répondu, il aurait ensuite accepté les conditions.

Le manque de solutions commence à se faire sentir et plusieurs captures d'écrans circulent sur les réseaux sociaux, alors que les fêtard.es ne peuvent plus voyager ni avec Sunwing, Air Transat ou Air Canada pour rentrer au pays. Certain.es parlent de prendre un avion jusqu'à Plattsburgh ou Burlington pour passer les douanes terrestres par la suite.

Le 5 janvier était une journée mouvementée pour ce dossier, alors que le premier ministre du Canada a commenté la situation, et n'y est pas allé de main morte.

« Une gang de sans-dessein qui décide de partir comme des ostrogoths en vacances, c'est extrêmement frustrant, c'est démoralisant et je peux vous dire que Transports Canada et le gouvernement du Canada prennent ça très au sérieux, on va faire des suivis sur comment ça c'est passé », s'est exclamé Justin Trudeau.

James William Awad a affirmé qu'il publierait un communiqué officiel ce jeudi 6 janvier, vers 11 h 15.

Le 5 janvier, en soirée, une dizaine de membres du 111 Private Club reviennent à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal. Selon Pascal Robidas, de Radio-Canada, les personnes en question ont passé environ deux heures dans les bureaux de l’Agence des services frontaliers du Canada.

Une vidéo partagée par une employée à l'aéroport, Lily (@lilyhxxo) montre le comité d'accueil des vacancier.ères : beaucoup de journalistes et de caméras.

@lilyhxxoo

AHAHA NON MONSIEUR TVA J’ÉTAIS PAS SUR VOL😭✈️ #tulum #cacun #fyp #qc #mtl #odscoop #tva

Le groupe de Québécois.es qui ont fait le party dans un avion nolisé de la compagnie Sunwing pourrait se voir attribuer des amendes de 5 000 à 1 000 000 $, selon un communiqué du gouvernement du Canada.

« Fournir de faux renseignements à un représentant du gouvernement du Canada lors de l’entrée au Canada est une infraction grave qui expose à des sanctions et à des accusations criminelles. Si un voyageur est déclaré coupable par procédure sommaire, il peut se voir imposer des amendes d’un montant pouvant aller jusqu’à 750 000 $, une peine d’emprisonnement de 6 mois, ou les deux. »

6 janvier 2022

Le 6 janvier, James William Awad a publié un communiqué officiel sur Twitter :

« J’apprécie votre patience. En examinant la situation actuelle en profondeur, je peux comprendre pourquoi les citoyens peuvent être fâchés à la suite des évènements. Étant une personne qui aime rassembler les gens, je m’étais engagé à faire un événement privé en toute sécurité à Cancun avec mon groupe du 111 private club.

J’ai loué un avion privé pour assurer la sécurité de tous. Nous avons aussi pris des mesures additionnelles en demandant à ce que tous les passagers soient testés à Montréal afin d’assurer un voyage sécuritaire, et ce, même si les autorités mexicaines n’exigent pas de test PCR négatif pour entrer dans leur pays.

Dans cet avion privé, seulement mon groupe était autorisé à embarquer. L’avion a été loué pour mon groupe et mon groupe uniquement.

Mardi, j’ai eu une rencontre avec un représentant de la sécurité de Sunwing pour discuter des conditions suivantes:

- La présence du Directeur de la sécurité pendant le vol ainsi que 3 gardes à mes frais

- Pas de repas pendant le vol

- Tout bagage à main autre que les sacs à main, passeports, cellulaires se doit d’être rangé de façon approprié. Ceci inclus aussi les achats d’items hors taxes.

- Les masques chirurgicaux doivent être portés en tout temps, couvrant nez, bouche et menton comme les exigences de Transport Canada le stipulent.

- Aucune boisson alcoolisée ne va être servie

- Tout passager doit avoir un test PCR négatif valide approuvé par l’agence de santé publique du Canada **

- Tout passager doit être en état de sobriété lorsqu’il s’enregistre ainsi que lorsqu’il monte à bord de l’avion

- Tous les passagers doivent rester assis avec la ceinture de sécurité, à l’exception de l’utilisation de la salle de bain

- Interdiction de rester debout dans l’allée

- L’organisateur est tenu responsable si le vol est détourné dû au non-respect des conditions

J’ai accepté toutes ses conditions incluant la présence des gardes tout en les assurant que les mesures établies allaient être respectées. Nous ne pouvions pas conclure l’entente puisque Sunwing refusait de fournir des repas aux passagers dans un vol d’une durée de 5 h.

Ils ont annulé notre vol basé sur des présomptions et les autres compagnies aériennes ont fait de même.

À cet instant précis, le 111 private club travaille sans relâche pour assurer un retour en toute sécurité à Montréal, et ce, le plus rapidement possible. Le 111 private club est un rêve et une vision où j’ai mis coeur et âme dans sa création. Ceci était mon premier événement de voyage. J’ai grandement appris et je continue d’apprendre de cette expérience.

Apprendre de ses expériences, c’est ce qui fait la différence. »

Narcity a contacté plusieurs personnalités sur le vol controversé. L'article sera mis à jour lors d'une réponse.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

From Your Site Articles
Izabelle Bee
Rédactrice en chef, Narcity Québec
Izabelle Bee est la rédactrice en chef de Narcity Québec. Elle est spécialisée en téléréalités québécoises et contenu Rive-Nord de Montréal, et réside dans le Grand Montréal.
Noémi Lincourt
Éditrice, Narcity Québec
Noémi Lincourt est éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en divertissement et réside dans le Grand Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...