Recherche sur Narcity

Party dans un avion : Air Transat va refuser l'embarquement des voyageurs concernés

Leur retour se complique de plus en plus. 😮

Éditrice junior, Narcity Québec
Party dans un avion : Air Transat va refuser l'embarquement des voyageurs concernés

Des vancancier.ères québécois.es font beaucoup jaser depuis les derniers jours, alors qu'ils ont fait le party dans un vol de Sunwing, ce 30 décembre, lors d'un voyage organisé par le club privé 111. Après que leur vol de retour, prévu ce 5 janvier, ait été annulé par la compagnie aérienne, c'est maintenant au tour d'Air Transat de refuser l'embarquement de ces personnes en provenance de Cancún.

« Nous sommes au courant de la situation concernant des passagers perturbateurs ayant voyagé vers Cancún et qui tentent maintenant de retourner au Canada sur nos ailes. Nous confirmons que ceux-ci se verront refuser l'embarquement en vertu de nos obligations légales et réglementaires d'assurer la sécurité de nos passagers et de notre équipage, qui est notre priorité absolue », a indiqué Air Transat en story sur son compte Instagram.

@airtransat | Instagram

Ce 4 janvier, la compagnie aérienne Sunwing a annulé le vol de retour des voyageur.euses « par souci de prudence » dans le but d'assurer la sécurité des membres de l'équipage et des passager.ères.

En effet, le transporteur aurait demandé au groupe concerné de respecter certaines conditions lors de leur retour, mais celles-ci n'auraient pas toutes été acceptées.

« À la suite de notre enquête en cours et du refus du groupe d’accepter toutes les conditions de transport, nous avons pris la décision d’annuler le vol de retour », a expliqué Sunwing à Narcity.

Le ministre des Transports, Omar Alghabra a également indiqué par voie de communiqué qu'une enquête allait être déclenchée.

« Si le Ministère établit qu’un non-respect de la réglementation et des exigences a eu lieu, des passagers pourraient se voir imposer des amendes d’un montant pouvant atteindre 5 000 $ par infraction », peut-on lire dans la déclaration du gouvernement fédéral.

Il est aussi mentionné que toute personne qui fournirait de faux renseignements aux autorités s'expose à des amendes de plusieurs centaines de milliers de dollars et à des accusations criminelles.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture de droite est utilisée à titre indicatif seulement.

    Maïlys Kerhoas
    Éditrice junior, Narcity Québec
    Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi

Loading...