Connexion
Hélène Boudreau se confie sur son nouveau statut de millionaire et son parcours difficile

L'année 2021 n'a définitivement pas été de tout repos pour Hélène Boudreau. Entre le scandale de sa photo de finissante, son entrevue à Tout le monde en parle et sa nouvelle notoriété, la jeune femme fait constamment parler d'elle.

Après un mois difficile à avoir reçu des insultes suite au supposé bannissement du contenu xxx d'OnlyFans, Hélène était tout sourire sur une publication Instagram en annonçant qu'elle était maintenant propriétaire de deux triplex qu'elle a achetés avec sa récente fortune.

Hélène Boudreau se confie sur sa nouvelle acquisition et son nouveau statut dans une entrevue avec Narcity.

Depuis quand es-tu intéressée par l'immobilier?

@iamhely I Instagram

« Ça remonte a vraiment longtemps l'immobilier, pour moi c'était une source de revenue sûre. L'immobilier on m'a toujours dit que c'était toujours sûr et tangible, que c'était une valeur monétaire [...] que je ne pouvais pas perdre. »

Comment ça fonctionne acheter deux triplex?

« [...] Moi ça fait quand même cinq mois que je suis sur ce projet-là, j'ai vraiment visité beaucoup de triplex, je pense que j'en ai visité six ou sept avant de prendre ces deux triplex-là. [...] C'est vraiment une étude de marché je dirais et les contacts. Lire beaucoup de livres aussi, j'ai lu quatre livres sur l'immobilier. Je m'intéresse depuis un bon cinq ans donc j'ai eu le temps de lire, de m'informer puis je connais trois et quatre investisseurs en immobilier, qui m'ont guidé durant tout ce processus. »

Dans ta publication Instagram, tu disais que ta vie était complètement différente il y a un an, de quoi avait-elle l'air?

« C'est fou comment ma vie a changée drastiquement. En 2020, j'ai commencé à faire du OnlyFans, j'habitais dans le sous-sol de mon père, mon père me permettait de faire des photos OnlyFans chez lui, il le savait. J'étais dépendante de mes parents, je travaillais encore dans un tattoo shop, je ne m'auto-suffisais pas assez pour voler de mes propres ailes.

« Puis, mon OnlyFans a commencé à aller mieux, j'ai déménagé et là tout d'un coup, l'affaire de l'UQAM a été dévastatrice pour moi à ce moment-là. Ça a viré que j'ai pu transformer un événement catastrophique en un événement super sensationnel. J'ai fait de l'argent, j'ai grandi émotionnellement, spirituellement, et je suis fière de ce que j'ai accompli et d'où je viens. J'ai eu l'aide de personne, mais j'ai demandé de l'aide à beaucoup de monde ; fiscalistes et comptables. Je me suis entourée de monde dans l'immobilier, de monde de confiance et que j'avais du respect pour eux. »

Comment te sens-tu avec le fait d'être maintenant une millionnaire?

« Millionnaire c'est un grand mot, car je n'ai pas un million dans mon compte de banque, je suis de valeur millionnaire. Ma valeur est de trois millions présentement, car mes triplex valent trois millions. Je reste très terre à terre, ça ne change pas grand-chose pour moi, je ne dépense pas beaucoup, mais tout ce qui a changé pour moi c'est que je ne regarde plus les prix. Je suis plus stressée par l'argent, si je veux quelque chose, je l'achète. Je regarde quand même si c'est vraiment nécessaire, si j'en ai besoin, je regarde encore mes dépenses, je ne veux pas trop dépenser, je veux vraiment économiser.

« Je ne me vois pas comme une millionnaire en tant que telle, car rien n'a changé, je ne regarde pas les autres de haut, je suis une fille normale comme les autres. »

Comptes-tu rester dans l'industrie du sexe encore longtemps?

« C'est sûr que l'immobilier, ça prend beaucoup d'immeubles pour avoir un revenue potable, ça prend plusieurs années, donc je me vois faire du OnlyFans encore un bon deux, trois ans, mais c'est sûr que dans cinq ans, je ne pense pas faire du OnlyFans et juste me focuser sur l'immobilier. Je regarde pour acheter des franchises comme un Tim Hortons ou un McDonald's, ça ça m'intéresse beaucoup, pas juste l'immobilier, me partir en business, avoir une compagnie, gérer une compagnie et gérer du monde, ça m'intéresse beaucoup. [...] Je suis très fière de ma carrière OnlyFans, car y'a beaucoup de filles qui font du OnlyFans et raise up pas comme j'ai fait. J'ai pu sortir du lot, faire parler de moi, mais en tant que tel, je ne suis pas fière, car c'est des photos nues. [...] Le OnlyFans, j'ai eu des étincelles (dans les yeux), mais ça reste que c'est du déjà-vu, des photos de mes parties génitales, on les a déjà vues, ça devient du neuf a cinq, ça devient redondant et l'immobilier, j'ai beaucoup plus d'étincelles. »

Qu'est-ce que tu penses des gens qui jugent ton gagne-pain?

« Je pense qu'ils ne croient pas que j'ai acheté des triplex, ils pensent que je dis ça dans le vide juste pour faire parler de moi. Je pense qu'ils vont toujours se dire "ah ben oui, a s'est montré la ploune". Ils cherchent à trouver des bibittes et à me rabaisser, mais moi ça ne me fait ni chaud ni froid.

« Peu importe ce que les gens vont dire, que je suis une femme d'affaires ou une pornstar, c'est leur opinion, moi mon opinion est que je commence en affaire, en immobilier, j'ai réussi, je suis une femme d'affaires. Ma mère, mon père, ils ne me parlent pas vraiment, je n'ai pas vraiment d'aide d'eux puis ce qu'ils pensent de moi, c'est leur opinion, ça m'affecte pas, même si c'est mes parents. J'ai découvert que j'étais vraiment forte d'esprit, je me suis une construit une coquille, je pense que je suis faite comme ça. »

Si on parle de chiffres, combien fais-tu avec OnlyFans? Et combien penses-tu faire avec l'immobilier?

« Depuis l'affaire de l'UQAM, je faisais environ 10 000 $ à 20 000 $ par mois. Le monde pense faire la même affaire, mais c'est très rare qu'une fille fait en haut de 10 000 $. Depuis l'UQAM, Tout le monde en parle et tous les réseaux de nouvelles comme TVA Nouvelles, Narcity, MTL Blog et tous les autres qui m'ont reposté constamment, ça m'a donné beaucoup d'exposure [...] je gagne présentement 100 000 $ par mois juste avec OnlyFans. L'immobilier je pense que ça ne me rapportera jamais comme OnlyFans, à moins que j'aille 100 portes et plus, mais avoir 100 portes et plus, ça prend du temps. Je pense que OnlyFans, je ne vais jamais avoir un revenu qui s'équivaut. Les grosses sociétés de porn comme Pornhub et Brazzers m'ont parlé et m'ont offert un contrat et ça équivaut de loin OnlyFans, c'était très très minime à ce que je fais présentement. Il n’y aura jamais quelque chose d'aussi payant selon moi. C'est pour ça que c'est très dur de s'en sortir. »

C'est quoi la suite pour toi?

« J'ai choisi de faire du OnlyFans pour une seule raison, la liberté. Pour moi être libre, c'est de plus se soucier de l'argent et voyager. Ça, c'était mon but numéro un, je pars dans quinze jours, j'ai le goût de pleurer quand j'en parle. Les gens qui me suivent depuis longtemps sur Instagram, ça fait des années que j'en parle. Moi je veux juste voyager, profiter de la vie, ne pas me soucier du coronavirus parce qu'au Mexique personne ne porte de masque, on dirait que ça existe pas là-bas, je commence par le Mexique.

« Je veux juste go with the flow. Pour les deux premières semaines, j'apporte le gars que je vois, il vient m'accompagner pendant deux semaines, car il a une job et il ne peut pas partir pendant plus que deux semaines. Et puis moi je vais continuer mon périple toute seule, ça fait vraiment peur. C'est vraiment la plus grande chose que j'ai faite de ma vie. Donc c'est ça pour moi, j'ai très hâte. »

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.

Reste informé
Reçois quotidiennement les dernières nouvelles pour la ville Montréal dans ta boîte courriel.

En plus d'avoir un garçon nommé Kyle qui approche les 10 ans, de lui faire l'école à la maison et d'avoir sa propre compagnie de vêtements, Jade Lavoie fait aussi carrière sur OnlyFans ainsi que sur d'autres plateformes similaires en tant que créatrice de contenu explicite.

Lors d'un entretien avec Narcity, Jade s'est confiée sur la conciliation entre sa vie familiale et son rôle de travailleuse du X. L'influenceuse et entrepreneuse nous explique même comment elle a abordé le métier qu'elle pratique avec son enfant.

Continuer à lire Show less

Hélène Boudreau s’ouvre sur son trouble de la personnalité et souhaite passer un message

« Malheureusement même en 2021, c'est pas tant reconnu trop, trop. »

Depuis plusieurs années, et plus particulièrement depuis le début de la pandémie actuelle, la société accorde de plus en plus d'importance à la santé mentale afin de changer la manière dont ce sujet est traité. Le 21 septembre lors d'une série de stories Instagram, Hélène Boudreau s'est confiée à ses 151 000 abonné.es à propos de son diagnostique de santé mentale, avec un message pour conscientiser le public.

Alors que la jeune femme a partagé la photo d'un chèque émis à l'ordre de la Fondation Casse-Tête sur Instagram, plusieurs personnes lui auraient demandé quelle était cette fondation à qui elle remettait un chèque de 24 000 $.

Continuer à lire Show less

Julie-Pier Nadeau de « La Boîte à lunch » est maintenant prof à l'UQAM et c'est le rêve

N'oublie pas ta « p'tite boîte, ta p'tite boîte, ta p'tite boîte à... »

Ceux et celles qui ont grandi durant les années 1990 connaissent sans aucun doute l'émission jeunesse de Radio-Canada La boîte à lunch, qui mettait en vedette une jeune Julie-Pier Nadeau. Attache ta tuque et attends-toi à prendre un coup de vieux, parce qu'elle est maintenant chargée de cours à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Depuis ce 7 septembre, celle qui est candidate au doctorat en science politique à l'UQAM et chercheure en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand enseigne maintenant le cours Système politique des États-Unis.

Continuer à lire Show less

Hélène Boudreau nous confie ce qu'elle pense vraiment d'OnlyFans et des annonces récentes

« On se sent utilisées, on se sent comme s'ils riaient de nous. »

Quelques heures après qu'OnlyFans ait suspendu la mise en place des nouvelles directives interdisant le contenu à « conduite sexuellement explicite » qui devaient entrer en vigueur à compter du 1er octobre, Narcity s'est entretenu avec la créatrice de contenu explicite, Hélène Boudreau.

Le 25 août, soit moins d'une semaine après avoir annoncé un changement à venir dans les règlements de la plateforme, OnlyFans a partagé un tweet mentionnant que l'entreprise revenait sur son choix après avoir reçu la confirmation qu'elle pouvait continuer d'inclure tous leurs créateurs et créatrices.

Continuer à lire Show less