Avec son talent et sa voix extraordinaire, il n'est pas surprenant que Lunou Zucchini se soit frayé un chemin flamboyant jusqu'en finale de Star Académie. Si William Cloutier est celui qui a remporté cette édition lors d'un vote serré, reste que le public supporte énormément la chanteuse, qui a maintenant une fanbase élargie pour sa carrière.

Durant son aventure, elle a prouvé semaine après semaine qu'aucun défi n'était trop grand pour elle, ce qui l'a menée jusqu'au bout.

La sélection de l'éditeur : Le passage de Maripier Morin à TLMEP fait réagir plusieurs personnalités au Québec

Maintenant que son parcours au manoir est terminé, c'est une tournée partout au Québec en compagnie de William qui l'attend pour 2022.

Alors que la poussière retombe tranquillement, Lunou s'est entretenue avec Narcity sur son cheminement à l'académie.


Comment as-tu trouvé ta performance de dimanche?

« Je ne l'ai pas revue, mais mettons sur le moment, de ce que je me souviens de ce que j'ai fait, j'étais bien. Je pense que j'étais dans un bon état d'esprit. J'ai adoré ma soirée d'hier, c'était rempli d'amour puis de plein d'encouragements de tout le monde. Il y avait tous nos académiciens réunis, toute la famille. Fait que non, j'ai eu bien du plaisir vraiment. »

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris à l'académie?

« Le niveau de travail qu'il y a à faire. J'avais peut-être sous-estimé. Moi je sais pas, j'avais l'impression qu'on allait faire partie du medley, qu'on allait chanter un peu, mais je pensais pas qu'on chantait dans tout, puis qu'on était comme stimulé toute la journée et tous les jours de la semaine.

« En même temps, c'est ce qui m'a fait le plus tripper. T'as aucun temps là, t'as aucun temps pour faire autre chose que te plier à ton art puis travailler super fort. Je m'attendais à être plus lousse on dirait. J'étais naïve probablement. […]

« Tu finis par t'habituer, les premières journées on était crevés, on avait mal aux jambes, on répétait des quinze, seize heures au Mels de suite. Puis à la fin, on était fatigué parce que le corps finit par être fatigué, mais tu t'habitues. Ton corps il s'habitue et c'était comme notre nouvelle routine. C'est ce qui fait en sorte qu'au final, on est capable de livrer quelque chose qui se peut le dimanche […]. »

Qu'as-tu trouvé le plus difficile?

« Je pense, ça s'est vite estompé, mais au début, d'arriver et de voir qu'on est éclairé au néon, il y a des caméras pis là tu te disais "mon dieu." Tu te sens comme épiée […], t'es tout le temps filmée, tu es vraiment dans une téléréalité là, tu le réalises en arrivant. Puis il faut que tu te mettes à nu veut, veut pas. Quand tu chantes, quand tu joues, quand tu fais un spectacle, si tu ne te mets pas à nu, que tu ne montres pas ta vulnérabilité, c'est pas intéressant.

« Mais de le faire en répète, c'est plus difficile filmer et tout, moi […] ça me stressait au début. Finalement tu oublies les caméras tellement facilement puis l'équipe est tellement bienveillante, que, sont là pour donner un bon show eux autres aussi, puis donner quelque chose qui représente le mieux la réalité qu'on vit. Je pense qu'ils ont pu faire ça à merveille. On était super bien entourés. Ça s'est bien passé. »

Certains fans pensent que ta performance de dimanche était plus solide que celle de William, qu'aurais-tu à leur dire?

« Que c'est gentil, mais je pense que c'est une question de goût, moi je peux plus plaire à quelqu'un, William peut plus plaire à quelqu'un d'autre. […]

« Les chansons ne résonnent pas pareil chez une personne que pour quelqu'un d'autre. C'est juste normal, c'est pour ça qu'on aime tous des artistes différents […]. »

Ce n'était pas facile pour toi de choisir tes chansons lors des mises en danger, pourquoi?

« C'est que je recherche tout le temps ce qui va me tenter le plus et que je vais sentir le plus à ce moment-là, puis des fois je pense que je me casse la tête. Mais en même temps, je sais pas, je pense que je fais pas ça pour rien. Je fais ça parce que je veux arriver à vraiment la bonne chanson, mais, je pourrais parfois me dire "Ben non, je vais faire mon premier choix pis on va arrêter de penser à autre chose. On se concentre là-dessus."

« J'en parlais avec Greg et il me disait "Mais non, pas nécessairement, parce que tu prends beaucoup de temps pour la choisir, mais après tu es sûre de ce que tu veux chanter et tu donnes tout dans cette chanson-là."

« Je pense que ça m'a un peu rassuré de me faire dire ça, parce que c'est toujours l'enfer choisir une chanson, […] tu veux prendre quelque chose qui te parle, qui te ressemble et que tu peux livrer au public, moi je ne trouve pas ça évident. »

Dans ce cas, est-ce que ça a été difficile de créer le medley avec William ?

« Non parce que ce n'était pas le même contexte. C'est comme un medley où on voulait avoir du fun ensemble, puis démontrer une certaine époque un peu nous, notre préadolescence, adolescence, enfance, etc.

« Je le vois différemment que quand tu fais vraiment une chanson au complet pour défendre ta place à l'académie. Là, il y a comme tout l'aspect, tu veux que ça montre des parties différentes de ta voix, que tu peux interpréter la chanson. Je sais pas, on dirait que le terme "mise en danger," je me disais il faut que ce soit le meilleur choix. […]

« Mais non, faire le medley avec Will, ça a été plutôt facile même. »

Tu as gagné des prix en argent, que penses-tu faire avec?

« Je pense que c'est des sous que je vais placer pour le moment, parce que je sais pas encore ce que je vais faire avec. J'ai envie de prendre le temps de réfléchir à un projet qui va me tenter, qui va me ressembler. J'ai pas envie de me garrocher dans quelque chose tout de suite puis de me précipiter. […]

« Placer une bonne partie, puis l'autre partie, peut-être rembourser ma petite marge de crédit, peut-être me gâter [avec] un petit quelque chose. Me donner une petite tape sur l'épaule. »


Quels sont tes prochains plans côté musique et professionnel?

« J'ai pas de plan à court terme, honnêtement on est sortis hier soir, j'ai ouvert mon téléphone ce matin. Je suis encore dans le… la petite poussière va retomber tranquillement.

« À court terme, je pense que je vais prendre du temps pour me reposer. Là, c'est sûr que ce mois-ci je pense qu'on va être occupé avec des petits trucs à droite à gauche. Je ne sais pas très clairement c'est quoi encore.

« Réfléchir à ce que j'ai envie de faire, si j'ai envie de travailler sur un album, si j'ai plus envie de faire des auditions pour des pièces de théâtre musicales, je me laisse des portes ouvertes puis je vais voir ce qui me parle dans les prochaines semaines. »

Cet entretien a été édité et condensé afin de le rendre plus clair.