Le SPVM donne ses explications après qu'une vidéo d'une intervention soit rendue virale

« L’enquête est terminée. »

Éditrice junior, Narcity Québec
​SPVM.

SPVM.

Ce vendredi 4 novembre, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a menotté un homme dans le cadre d'une intervention pour un soupçon de vol de véhicule. Cette intervention a été filmée et depuis, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux. Par la suite, le SPVM a publié sur ses explications concernant le contexte de cet événement.

« Le SPVM a pris connaissance d’une vidéo diffusée sur les médias sociaux en lien avec une intervention faite par des policiers de Montréal. Immédiatement, nous avons fait des vérifications afin de connaître les circonstances détaillées entourant l’événement », a déclaré le SPVM sur ses réseaux sociaux.

« Hier après-midi, deux enquêteurs experts en vols de véhicules à moteur ont remarqué un VUS Honda CRV garé dans un stationnement de centre commercial. Le véhicule inoccupé présentait des marques typiques et évidentes de tentative de vol sur l’une des serrures (dommages). Les policiers ont donc commencé des démarches d’enquête afin de déterminer s’il s’agissait d’une voiture volée. Avant qu’ils n’aient pu terminer leurs vérifications, un citoyen s’est dirigé vers celle-ci pour en prendre possession », précise le SPVM.

Le service de police a ensuite déclaré que « c’est à ce moment qu’il a été détenu temporairement aux fins d’enquête par les deux policiers ».

« Le citoyen a été libéré inconditionnellement et sans accusation une fois les vérifications complétées. L’enquête est terminée », a conclu le SPVM.

Dans la vidéo on peut voir un citoyen menotté qui demande à un policier : « Pourquoi tu m'as agressé? C'est tout ce que je te demande. »

« Êtes-vous blessé? Non vous n'êtes pas blessé », répond le policier habillé en civil, tandis que la personne rétorque ; « Mais ça me fait mal ».

« Je t'ai même pas frappé! », ajoute le policier. L'homme interpellé continue alors de demander pourquoi il est menotté alors qu'il s'agit de son véhicule et demande à être détaché.

« J'attends les clefs », ajoute un deuxième policier.

« Ça c'est un manque de respect, même si je suis un suspect, il faut m'approcher avec du respect, ou bien c'est parce que je suis noir? C'est parce que je suis noir? Non non c'est parce que je suis noir ou c'est quoi? Un véhicule que j'ai acheté je me fais dire que c'est un véhicule volé. Il faut faire ton enquête avant de m'approcher, je suis dépassée, c'est quelle humiliation? », affirme la personne appréhendée.

« Je comprends que c'est pas le fun », répond un des policiers qui le tient par le bras. Il finit ensuite par continuer de demander à être détaché, signifiant que ça lui fait « très mal ».

« On attend que l'équipe arrive », répond un des policiers.

« Tu vois tu me menottes tu n'as pas clefs, tu attends les clefs, moi j'ai mal et le véhicule tu l'as vérifié, ce n'est pas un véhicule volé », déclare l'homme interpellé, avant d'ajouter : « Je ressemble à un voleur? Regardez-moi bien je suis un travailleur de la santé. Je ne suis pas un bandit »

Des policier.ères venant d'un autre secteur sont finalement arrivé.es sur les lieux pour détacher l'homme.

« Si c'est un québécois comme toi est-ce que tu vas le menotter comme ça? », déclare l'homme à la fin de l'enregistrement.


@christian_lima_

#racism #systémique. #spvm #blacklivesmatter #quebec #partiliberalduquebec #canadalaws #justintrudeau #ottawa#fyp #pov #usa #toronto #law #free

Notons que la vidéo publiée sur Facebook hier a fait, au moment d'écrire ces lignes, plus de 8 900 vues. Sur TikTok, elle a été visionnée plus de 369 000 fois. Elle a également été repartagée sur Twitter, notamment en réaction aux tweets du SPVM.

On rappelle à toute personne victime d'agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d'agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 1-888-933-9007.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Maïlys Kerhoas
Éditrice junior, Narcity Québec
Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...