Une préposée aux bénéficiaires est aussi congédiée après la mort de Joyce Echaquan

Après le congédiement d'une infirmière, en lien avec la mort de Joyce Echaquan, c'est au tour d'une préposée aux bénéficiaires de perdre son emploi.

C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, jeudi 1er octobre, par voie de communiqué

L'identité de des deux femmes n'a toujours pas été révélée.

La sélection de l'éditeur: Voici le nouveau gars qui entrera dans la maison mixte à Occupation Double

La préposée aux bénéficiaires qui était également au chevet de Mme Echaquan lors du tournage de la vidéo [...] a été congédiée.


CISSS de Lanaudière

« Le CISSS entretient déjà des liens avec la communauté atikamekw de Manawan, et ce, depuis plusieurs années, précise le communiqué. Il est primordial de poursuivre et de mettre en place des actions concrètes en collaboration avec la communauté atikamekw. »

C’est à la suite d’une enquête à l’interne que ces deux employées ont perdu leur emploi. Rien n’indique pour l’instant si elles pourront retrouver leur poste respectif ailleurs.

Rappelons que l’Atikamekw de 37 ans s’était filmé sur son lit d’hôpital, alors que l’infirmière et la PAB ont tenu des propos racistes et dégradants à son endroit, alors qu’elle était sur son lit d’hôpital .

La vidéo est devenue virale et a créé un tollé national. Mme Echequan est décédée quelques heures après.

La famille de Joyce Echaquan compte entamer des poursuites judiciaires afin d’obtenir « une réparation juste et appropriée », comme le rapporte La Presse

Après être décédée dans des circonstances sous enquête, la jeune femme atikamekw Joyce Echaquan a été portée à son dernier repos le mardi 6 octobre. Présent à la cérémonie et soudainement pris d'un malaise, le père de Joyce Echaquan aurait alors refusé d'être transporté à l'hôpital de Joliette pour y être soigné.

C'est ce que rapporte la station de radio 106,9 Mauricie, à qui la nouvelle aurait été confirmée par Réginald Echaquan, cousin de Joyce Echaquan.

Continuer à lire Show less
CISSS de Lanaudière | Facebook, Google Maps

La mort de Joyce Echaquan, décédée sous les insultes racistes d’employées de l’hôpital de Joliette aura indigné une majorité de Québécois. Maintenant, que se passe-t-il avec les employées congédiées dans la foulée des événements ? 

Attention, nous désirons vous avertir que cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certains lecteurs.

Continuer à lire Show less

François Legault s'excuse publiquement à la famille de Joyce Echaquan

« Le service public québécois a failli à son devoir envers elle...»

La mort de Joyce Echaquan soulève une vague de sympathie et de colère au Québec. Plusieurs attendent depuis la reconnaissance du racisme systémique par le gouvernement du Québec. Sans pour l'instant aborder le sujet, François Legault a tenu à s'excuser officiellement auprès de la famille de cette femme autochtone.

C'est dans des circonstances pour le moins particulières que Joyce Echaquan a perdu la vie le 28 septembre dernier à l'hôpital de Joliette. À son chevet, des employées du centre hospitalier, filmées à leur insu par la défunte, ont eu des propos racistes et désobligeants à son égard.

Continuer à lire Show less

Geneviève Guilbault refuse de reconnaitre le racisme systémique au Québec

Son passage à « Tout le monde en parle » fait jaser.

Une semaine après les événements, la mort trouble de Joyce Echaquan à l’hôpital de Joliette fait encore des vagues. Plusieurs dénoncent le racisme systémique présent au Québec, mais la vice-première ministre Geneviève Guilbault a refusé de le reconnaitre.

La ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, était présente à la grand-messe télévisuelle du dimanche soir, à Tout le monde en parle.

Continuer à lire Show less