La crise sanitaire engendrée par la pandémie de COVID-19 aura chamboulé le marché du travail. La perte d’emploi au Québec a durement touché les personnes âgées de 15 à 24 ans, selon de récentes données publiées jeudi.

C’est ce qui ressort de cette dernière étude de l’Institut du Québec (IDQ), ayant pour but de présenter « la situation des jeunes Québécois sur le marché du travail en temps de crise ».

Comme le précise l’IDQ, les 15 à 24 ans étaient « plus que jamais » sollicités par le marché du travail, jusqu’à l’arrivée de la COVID-19.

La sélection de l'éditeur : IGA frappe avec une publicité qui fait pleurer les Québécois et devient virale

53,6 %  des pertes d'emplois au Québec concernant les 15-24 ans

Principales victimes collatérales de cette crise sanitaire, 60 000 des 107 100 emplois perdus au Québec entre octobre 2019 et octobre 2020, étaient occupés par des jeunes de 15 à 24 ans.

Ces emplois perdus se concentraient majoritairement dans les domaines de l’hébergement et la restauration (40 %), de la fabrication (17 %) et de l’information, culture et loisirs (11 %), tous des secteurs touchés par la le nouveau coronavirus.

L’IDQ rapporte que près de 25 000 jeunes ont quitté le marché du travail depuis un an, en raison de la réduction d’emploi et « à l’attractivité des programmes » comme la PCU.

Une lueur d’espoir s’impose, toutefois. La crise sanitaire semble « favoriser la poursuite ou le prolongement d’études pour des milliers de jeunes ».