Activités extérieures: Régis Labeaume dénonce le «manque de civilité» des gens de Québec

« Un surveillant s’est fait cracher à la figure par un citoyen... ».
 Activités extérieures: Régis Labeaume dénonce le «manque de civilité» des gens de Québec

Le bel hiver que connaît le Québec actuellement est propice aux activités extérieures, d'autant plus que le confinement restreint plusieurs de nos loisirs préférés. 

Les habitants de Québec ont ainsi beaucoup utilisé les installations extérieures publiques offertes par la Ville pour se divertir, et le maire Régis Labeaume a dû intervenir pour les inviter au civisme.

La sélection de l'éditeur :7 jobs où appliquer en ce moment avec un salaire annuel de 100 000 $ et plus au Québec

Un surveillant s'est fait cracher à la figure par un citoyen qui ne voulait pas suivre les consignes.Régis Labeaume

Durant une conférence de presse qui s'est tenue le 18 janvier en fin d'après-midi, Régis Labeaume a dénoncé « un manque de civisme ou de cohabitation entre les personnes […]» qui fréquentent les lieux publics extérieurs.

« Jusqu'à maintenant, des gens ont dû faire appel au 911 […] pour aller mettre de l'ordre dans certains lieux. Depuis le 1er janvier, on a eu 19 plaintes au total avec déplacements de policiers », déplore le maire.

Cinq de ces plaintes ont été faites par des surveillants et du personnel de sécurité qui avaient de la difficulté à faire respecter les consignes de sécurité et le couvre-feu.

M. Labeaume donne en exemple un membre du personnel des patinoires du parc Guillaume-Mathieu qui s'est « fait cracher à la figure » par un citoyen mécontent.

Il nomme aussi le site du Domaine Maizerets, « où très peu de gens respectent les consignes du deux mètres ou de la bulle familiale ».

« Vous me direz que ce ne sont pas de gros chiffres, mais c'est malheureusement en progression », ajoute-t-il.

Ce climat « d'intolérance » serait particulièrement présent dans les patinoires publiques et les escaliers qui font le lien entre la Haute et la Basse-ville. « C'est inacceptable », martèle le maire.

Recommandé pour toi
Loading...