68% des Québécois sont contre la hausse des prix d'Hydro-Québec en fonction de l'inflation

Une décision qui ne fait clairement pas l'affaire de tous.

Éditrice junior, Narcity Québec
Un employé de l'entreprise Hydro-Québec debout à côté d'un camion.

Un employé de l'entreprise Hydro-Québec debout à côté d'un camion.

Au Québec, l'inflation fait jaser depuis que le coût de l'essence a atteint des sommets et que l'épicerie est de moins en moins abordable. Ce 1er avril, Hydro-Québec a augmenté ses tarifs de 2,6 % et selon le dernier sondage Léger commandé par la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante cette hausse des prix ne fait pas l'affaire de la majorité des Québécois.es.

Ce sont 68 % des citoyen.nes qui s'opposent fortement à « ce que les tarifs d'électricité soient augmentés au même rythme de l'inflation » et 72 % de la population générale considère qu'ils « devraient être fixés afin de permettre à Hydro-Québec d'assurer ses services et obligations vis-à-vis de ses clients, ni plus, ni moins ».

« Les Québécois sont d'avis qu'une hausse des tarifs plus élevée que ce qui est nécessaire au bon fonctionnement du monopole d'État est une nouvelle taxe imposée aux consommateurs. Donc, la solution trouvée par le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, de déposer un projet de loi pour plafonner l'augmentation annuelle d'Hydro-Québec à 3 %, ne passe pas la rampe, » a déclaré par voie de communiqué François Vincent, vice-président pour le Québec à la FCEI.

D'ailleurs, 67 % des Québécois.es souhaiteraient que ce soit la Régie de l'énergie qui fixe les prix de l'électricité au Québec tous les ans.

Le même constat a été révélé chez les PME dans les résultats du sondage de la FCEI du mois de mars, ce sont 85 % des personnes sondées qui veulent que les hausses des tarifs d'Hydro-Québec soient gérées par la Régie de l'énergie.

Notons que c'est seulement 6 % des répondant.es qui sont en accord avec l'augmentation des prix de l'électricité en fonction de l'inflation.

Au total, ce sont 1 002 Québécois.es de 18 ans et plus qui ont été sondé.es du 1er au 3 avril 2022 pour obtenir ces chiffres.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Maïlys Kerhoas
Éditrice junior, Narcity Québec
Maïlys Kerhoas est assistante éditrice chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en nouvelles locales et réside à Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...