Fermetures temporaires forcées, factures qui s'accumulent malgré tout et réouverture sous le signe de la décontamination. C'est contre toute attente que certains restaurants du Québec, rouverts seulement depuis peu, enregistrent maintenant un chiffre d'affaires comparable à celui de 2019. Voici le témoignage de deux populaires adresses de la province, soit Les Enfants Terribles et L'Gros Luxe.

Les mesures gouvernementales de confinement sont tombées comme un couperet sur les restaurateurs de la province. Plusieurs établissements ont d'ailleurs succombés aux retombées économiques, ayant dû mettre la clé sous la porte avant même la réouverture.

Les commandes pour emporter et les livraisons, même si elles encourent des frais importants, ont réussi à sauver la mise pour certains. Tout comme l'ont fait les subventions gouvernementales aux entreprises.

C'est néanmoins avec beaucoup d'impatience que bien des restaurateurs attendaient le déconfinement.

« La météo a été exceptionnelle! », explique Charles-Alexandre Pelletier, propriétaire des Enfants Terribles de Magog.

« Nous avons accueilli un nombre de clients similaire à la même période de 2019. »

Même son de cloche pour L'Gros Luxe : « C'est vrai qu'à Québec, ça va super bien. Il est ouvert depuis le 15 juin et il a même battu les chiffres de l'année passée », dit Alex Bastide, fondateur et opérateur des restaurants L'Gros Luxe.

« Les clients nous communiquent qu’ils sont heureux de sortir de chez eux et qu’ils se sont ennuyés! », note le propriétaire des Enfants Terribles Magog, très enthousiaste.

Pour ce qui est du L'Gros Luxe, Alex Bastide se réjouit d'avoir une clientèle plus jeune et hype, excitée de retrouver ses restos.

« C'est le plus beau cadeau de ma business, j'ai la meilleure clientèle. C'est du monde tellement fin, facile à vivre, ouvert d'esprit. Et ils sont contents d'être là. »

Ce dernier croit d'ailleurs que le fait qu'il y ait drastiquement moins d'événements extérieurs cet été contribuera peut-être à la bonne relance de ses restaurants.

« Les bars et les restaurants, on devient l'entertainment. J'ai toujours dit qu'un restaurant, c'est une salle de spectacle : les serveurs sont mes acteurs; et les clients, nos spectateurs. »

Pour Montréal, il faudra attendre encore un peu avant de noter un impact sur les chiffres d'affaires, car les réouvertures n'ont lieu que depuis ce lundi 22 juin. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter