Le trafic aérien régulier recommence doucement au Canada depuis juin. Certains avions volent même vers l'international ce mois-ci. Mais comme la menace de la COVID-19 plane toujours, Transport Canada choisit de prendre des mesures sanitaires strictes. Dans la foulée, la prise de température avant de prendre l'avion est maintenant obligatoire.

Cette nouvelle mesure concerne autant les voyageurs qui volent vers le Canada que ceux qui voyagent à l'intérieur du pays ou vers d'autres destinations internationales.

La sélection de l'éditeur : Deux fusillades distinctes ont fait trois victimes cette nuit à Montréal et Laval

À la suite d'une prise de température affichant un résultat de 38 degrés ou plus, la personne concernée se verra refuser son entrée à bord de l'appareil.

Elle sera également invitée à réserver une place sur un autre vol dans les quatorze jours ou plus suivant cette prise de température.

Un voyageur pourrait faire exception à cette règle s'il détient un papier signé d'un médecin et expliquant sa condition particulière qui pourrait occasionner une fièvre.

Et comme à l'habitude, présenter des symptômes reliés à la COVID-19 peut aussi occasionner un refus d'embarquement.

Refuser de porter le masque, de faire prendre sa température ou de répondre au questionnaire peut également clouer un voyageur au sol.

Transport Canada a indiqué via son compte Twitter ce mercredi que cette mesure entre en vigueur à partir de ce jeudi 30 juillet à travers le pays. 

« Volez-vous de l'aéroport de Calgary, de Montréal, de Toronto ou de Vancouver bientôt? À partir du 30 juillet, votre température sera prise avant de monter à bord de l'avion. »

Et ne pas se soumettre aux procédures imposées par le gouvernement pourrait coûter très cher.

En effet, « fournir des réponses fausses ou trompeuses » aux questions posées par le personnel avant l'embarquement « peut entraîner une amende maximale de 5 000 $. »

La prise de température s'ajoute au port obligatoire du couvre-visage et au questionnaire.

Ensemble, ils aident à prévenir la propagation du virus en plus d'apporter aux usagers un sentiment de confiance envers l'avion comme mode de transport, précise Transport Canada.

Le Canada vérifie déjà la température des passagers des vols entrants depuis le 9 juillet dernier.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter