Alors qu'un mammifère marin s'est aventuré dans le fleuve Saint-Laurent la semaine dernière pour offrir un spectacle aux Montréalais, on a appris son décès près de Varenne ce 9 juin en matinée. Suite à l'annonce, qui a fait couler beaucoup d'encre dans les médias, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) demande de cesser les appels liés à la baleine.

Lors d'un entretien avec Narcity Québec, la directrice des communications du Groupe, Marie-Ève Muller, a expliqué que plusieurs spécialistes sur place feront une nécropsie pour inspecter la carcasse : 

« Il va d'abord y avoir un examen macroscopique, qui permet d’avoir les premières informations. Puis, des examens microscopiques [...] qui permettent de répondre aux questions sur les parasites et les maladies. »

C'est quelques heures après la découverte de la bête échouée que le GREMM a publié un message sur Twitter pour solliciter les gens à ne pas engorger la ligne d'appels d'urgence pour la vie marine.

« Rappel aussi que la ligne 1 877 722-5346 est une ligne pour les urgences concernant les mammifères marins. Oui, on a d'autres cas que celui de Montréal en ce moment. Non, ce n'est pas un punching bag. Oui, ce sont des être humains qui y répondent. Merci de votre collaboration. »

Il faut dire que cette nouvelle a fait réagir de nombreux Québécois à travers les réseaux sociaux alors que certains sont tristes d'apprendre que l'escapade du rorqual près des centres urbains est maintenant terminée. 

Plusieurs mentionnent même qu'ils ont l'impression que les sauveteurs n'ont pas réagi au bon moment pour l'amener à retourner vers l'océan. 

Dans les commentaires sous l'annonce de son décès, on retrouve plusieurs mécontentements face ce que certains perçoivent comme une inaction de la part des agents de protection marine.  

 

Marie-Ève Muller a d'ailleurs expliqué à Narcity pourquoi il n'y a pas eu d'opération de sauvetage en la voyant s'aventurer si loin : 

« Il faut savoir que déplacer une baleine, ça ne se fait pas tout seul. Il y a des gens qui proposaient de lui mettre une laisse — c’est d’avoir une mauvaise connaissance de ce que c’est un animal marin de 9,5 mètres qui pèse plusieurs tonnes. »

Le décès de ce mammifère offrira aux experts une opportunité d'en connaître davantage sur ces espèces et de pousser leurs recherches.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter