Les transporteurs aériens et les assureurs qui refusent de rembourser leurs clients dont le voyage a été annulé en raison de la COVID-19 sont maintenant la cible du gouvernement du Québec. 

Le ministre de la Justice, responsable de l’Office de la protection du consommateur, Simon Jolin-Barrette, a tenu à s’engager, ce mercredi 19 août, à trouver une solution afin que les voyageurs obtiennent justice et récupèrent leur argent. 

Les entreprises et compagnies d’assurances devront honorer leurs engagements, si le service n’a pas été fourni, a indiqué le ministre Jolin-Barrette.

Il a précisé en Séances des commissions que le tout pourrait même se rendre devant les tribunaux, assurant qu’il s’agissait d’un dossier prioritaire à ses yeux. 

« Des milliers de Québécois ont acheté un voyage et ils n’ont pas été en voyage. Ils ont le droit de recevoir leur argent », a-t-il dit. 

La députée libérale et critique en matière de protection du consommateur, Lise Thériault, a affirmé qu’elle assurera un suivi auprès de M. Jolin-Barrette, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

« Nous entendons s’assurer que le ministre de la Justice [...] fasse en sorte que tous les citoyens au Québec puissent récupérer leur argent », lance-t-elle.

Elle ajoute toutefois qu’il faut d’abord « protéger cet argent-là », puisque pour l’instant, cet argent est entre les mains des différents transporteurs et qu’elle ne « leur appartient pas ».

L’opposition officielle est d’ailleurs prête à faire avancer rapidement un possible projet de loi en ce sens.

En juin dernier, Air Canada, l'un des principaux transporteurs aériens au pays, annonçait élargir sa politique d'annulation.

La « politique de bonne volonté » révisée qu’a mise sur pied l’entreprise aérienne canadienne prévoit que les billets dont le voyage initial est prévu entre le 1er mars 2020 et le 30 juin 2021 peuvent être utilisés pour de nouvelles réservations jusqu’au 30 juin 2020, et ce, sans frais de modification.

La valeur du billet ne sera pas perdue, avait précisé Air Canada, par voie de communiqué, sans toutefois permettre un remboursement en bonne et due forme. 

Une pétition a d’ailleurs été déposée à la Chambre des communes, à Ottawa. En tout, ce sont plus de 37 000 Canadiens qui l’ont signée.

« Des milliers de consommateurs canadiens ont vu leur voyage annulé en raison de la fermeture des frontières et des mesures de confinement instaurées afin de limiter la propagation de la COVID-19 », pouvait-on y lire.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications