Alors que le gouvernement Legault prône un isolement d’une semaine avant Noël pour se rassembler durant les Fêtes, des universités et cégeps organisent des séances d’examens en présentiel jusqu’au 23 décembre. Certains étudiants sont furieux.

Que ce soit à l’Université Laval ou au collège Dawson, plusieurs établissements scolaires n’ont pas attendu les nouvelles directives gouvernementales pour instaurer leurs calendriers d'examens. 

Ceux-ci comptent des évaluations en personne qui ne font pas l'affaire de nombreux étudiants.

À Polytechnique Montréal, les signataires d'une pétition revendiquent des examens finaux à distance « dans l’intérêt de la santé publique et en concordance avec les recommandations gouvernementales ».

On est actuellement en discussions avec les établissements pour diminuer les examens en présence.


Danielle McCann, ministre de l'Enseignement supérieur

Devant ces critiques, la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, a affirmé ce mercredi à l'Assemblée nationale que des discussions étaient en cours, mais qu'il allait tout de même être difficile pour certaines disciplines de faire des examens à distance. 

Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la Polytechnique, Pierre Baptiste, directeur adjoint de la formation et de la recherche, affirme avoir compris « qu’il y avait beaucoup de stress chez les étudiants ». 

La période d’examens a été revue et est maintenant prévue du 8 au 21 décembre. Jusqu’au 17 au soir, les examens prévus en présentiel « restent en présentiel », dit-il. 

Toutefois, pour pouvoir se rassembler lors du réveillon de Noël, il faudrait en théorie devoir se confiner volontairement dès le 16 décembre.

Les étudiants ayant un examen en personne le 17 décembre, par exemple, devront décaler leurs festivités prévues entre le 24 et 27 décembre.  

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications