Les députés de l'Assemblée nationale du Québec ont l'habitude des échanges corsés, mais il y a tout de même un décorum à respecter. Ce jeudi 10 décembre, la députée solidaire de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, s'est fait appeler « jeune dame » en chambre et ça n'a pas passé du tout. 

C'est suite à sa question au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, que celui-ci lui a répondu en l'interpellant de la sorte. 

« Nous sommes en 2020, il n'y a pas de trouble avec ça, jeune dame », a affirmé M. Dufour, député de la CAQ. 

C'est alors que le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, est intervenu pour rappeler à l'ordre le ministre et demander au président de l’Assemblée nationale, François Paradis, d'être plus vigilant. 

« Je ne suis pas certain que si le député de Rosemont avait posé une question, on lui aurait répondu en disant "vieux monsieur" », a rappelé M. Nadeau-Dubois.

Il ajoute : « Je vous demande une vigilance supplémentaire pour s'assurer que cet espace, que ce Salon bleu, soit un lieu où tout le monde peut prendre la parole, sans jamais redouter qu'on fasse allusion à leur genre ou à leur âge dans la manière et dans le ton avec laquelle on s'adresse à eux et à elles. »

Gabriel Nadeau-Dubois a également rappelé au président que c'est de sa responsabilité de s'assurer que l'Assemblée nationale soit un endroit inclusif.

« Ce serait une manière de démontrer qu'on est bel et bien en 2020 », termine-t-il. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications