Bien qu’ils soient en liberté, les cerfs du parc Michel-Chartrand à Longueuil semblent être en situation de surpopulation et la Ville affirme qu’elle doit en abattre plus d’une quinzaine d’ici la fin du mois de novembre. Toutefois, plusieurs citoyens sont contre l'idée.

La Ville de Longueuil a annoncé l'opération hier sur ses réseaux sociaux, créant une vague de réactions.

Depuis, une pétition a été lancée sur le site Internet Change.org et plusieurs milliers de personnes l'ont signée en moins de 24 heures.

La sélection de l'éditeur: Voici comment l'hiver en confinement va affecter le moral des Québécois selon un expert

Près de 15 000

Nombre de signataires au moment d'écrire ces lignes

L’instigatrice de la pétition adressée au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et à la Ville de Longueuil, écrit que les possibilités de relocalisation des cerfs « n’ont pas été étudiées comme il le faut ».

De plus, elle demande aux décideurs de « revenir sur sa décision inhumaine » et sur le principe que « les êtres vivants ont tous le droit à la vie ». 

Selon la Ville, la population des cerfs, qui vivent en liberté sur les 185 hectares du parc nuit à la santé du territoire.

Une manifestation est d’ailleurs organisée ce samedi à 14 h au parc Michel-Chartrand, afin de « montrer à la Ville que nous voulons une consultation publique sur le sujet ».

Rappelons que Longueuil souhaite limiter « au maximum » le gaspillage alimentaire et remettra la viande à Moisson Rive-Sud.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications