Les rassemblements intérieurs sont interdits en zones rouges durant le temps des Fêtes au Québec, mais ça ne semble pas arrêter tout le monde. D'ailleurs, Valérie Plante demande aux Montréalais de dénoncer les partys de Noël.

La mairesse de Montréal a mentionné en conférence de presse ce jeudi que les téméraires devaient être dénoncés.

Je pense que si on voit plusieurs personnes qui rentrent dans une résidence, c’est la chose à faire.


Valérie Plante

La mairesse Plante a tenu à préciser que le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) sévira selon un ordre de priorité d’appel.

« Ce n’est pas ce qui va garantir que d’un coup, un policier va débarquer à la maison », dit-elle, rappelant à la population que Montréal était, lors de la première vague de la pandémie, l’épicentre au Canada.

Dans les sept derniers jours seulement, la métropole a dénombré plus de 4 200 cas de COVID-19, soit une moyenne quotidienne de 600 infections.

« Je sais qu’on a envie de se rassembler, mais au lieu d’embarquer dans la délation, mettons-nous dans une situation où on n’a pas besoin de commencer à appeler la police parce qu’il y a un attroupement chez le voisin », affirme Mme Plante.

Le chef du SPVM, Sylvain Caron, a pour sa part précisé que les forces de l’ordre étaient prêtes à intervenir les 24 et 25 décembre.

« On a du personnel suffisant pour répondre à l’ensemble des appels sur le territoire », dit-il.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications