Plusieurs Canadiens ont fui l'hiver pour se prélasser au soleil dans les dernières semaines. En revenant au pays, les voyageurs devront se placer en quarantaine obligatoire, mais n'auront finalement pas le droit au 1 000 $ de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique si leur voyage est non essentiel.*

Le premier ministre Justin Trudeau en a fait l'annonce ce mardi lors d'un point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage, à Ottawa.

Mon message à ceux qui sont allés dans le sud est clair : vous n’aurez pas le droit à cette prestation. Elle n’est pas prévue pour vous. 


Justin Trudeau

M. Trudeau a tenu à rappeler à la population que le but de cette prestation est simple, soit fournir à un travailleur un congé de maladie payé s’il n’en a pas de la part de son employeur. 

« L’objectif n’a jamais été d’envoyer un chèque à ceux qui décident de partir en voyage à l’encontre des avis de la santé publique », précise le premier ministre.

Justin Trudeau a souligné qu’il partageait la « frustration et l’indignation » des personnes qui « ont été fâchées en lisant les reportages de cette fin de semaine ».

« On est en train de corriger la situation rapidement », dit-il. « On dit aux Canadiens depuis mars d’éviter tout voyage non essentiel. On continue de marteler ce message sur toutes les tribunes. »

Rappelons que chaque voyageur qui revient au Canada à la suite d’un voyage essentiel ou non doit se placer en quarantaine obligatoirement.

Les récalcitrants pourraient faire face à des « conséquences légales très sévères », rappelle M. Trudeau, dont une amende pouvant aller jusqu’à 750 000 $.

*Cet article a été mis à jour.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications