Les voyageurs qui ont ignoré les consignes du gouvernement fédéral d'éviter les déplacements non essentiels ne seront pas admissibles à la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique.

Un communiqué publié le 11 janvier 2021 annonce que l'Agence du revenu du Canada mettra à jour les critères pour faire la demande d'une aide gouvernementale liée à la COVID-19 et les rendra plus sévères.

[Les prestations n'aideront pas] ceux qui contreviennent aux directives de santé publique sur les voyages à l'étranger.


Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national

Les gens qui ont voyagé à l'international et qui ont dû faire une quarantaine obligatoire de quatorze jours ne pourront donc pas recevoir la prestation de 1 000 $.

Cette mesure est rétroactive au 3 janvier 2021.

On donne comme exemple ceux qui ont voyagé pour rendre visite à des proches, pour prendre des vacances ou pour s'occuper d'affaires immobilières.

Les travailleurs de la santé qui se sont déplacés pour donner un coup de main à l'étranger sont exempts de ce nouveau resserrement des mesures.

Les demandes de prestations qui ont déjà été transmises au gouvernement seront aussi retardées pour s'ajuster aux nouveaux critères d'admissibilité.

Jusqu'à tout récemment, la situation des personnes de retour de voyage qui pouvaient réclamer la PCMRE a suscité beaucoup de réactions de la part de la population.

Selon les autorités canadiennes, cette annonce vise donc à rectifier la situation en priviliégiant les travailleurs canadiens qui ont le plus besoin d'une aide financière.

Partage ton histoire
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications