Le prix Polaris récompense chaque année un artiste canadien, tous styles confondus. La rappeuse transgenre Backxwash a remporté l'édition 2020 du prestigieux prix le lundi 19 octobre dernier. Et comme son nom est maintenant sur toutes les lèvres, voici tout ce que tu dois savoir sur elle. 

Établie à Montréal, la rappeuse d'origine zambienne a sorti l'album God Has Nothing To Do With This Leave Him Out Of It, son premier long jeu et c'est celui-là même qui lui a valu la récompense.

Depuis ses quinze ans d'existence, le Polaris a couronné pas moins de cinq artistes québécois. Backxwash représente donc la sixième et la toute première personne transgenre.

La sélection de l'éditeur: Tu pourras louer les maisons d'OD après le tournage et voici de quoi ça à l'air

Sa vie personnelle

L'artiste reste discrète sur cet aspect de sa vie. Elle est née à Lusaka et y a grandi. C'est là qu'elle a commencé à faire de la musique.

Vers la fin de l'adolescence, elle est déménagée en Colombie-Britannique, où elle a étudié à l'université en science informatique.

Elle a ensuite choisi Montréal pour poursuivre sa carrière, moment où s'amorce aussi sa transformation. Mais cette dernière ne la définit pas, précise-t-elle.

« Je suis une artiste qui est plus que son identité. Je pense surtout que j'ai fait du bon travail en fusionnant le hip hop et le métal, et ce, de façon élégante. »

Sa carrière

 

La ville de Montréal a donc été aux premières loges de l'épanouissement de Backxwash. « J'étais très inspirée par le milieu underground et son ouverture à l'expérimentation », souligne-t-elle.

En écoutant la musique de Backxwash, une rage certaine s'en dégage tout de suite, d'où lui vient-elle?

« Je suppose que la colère vient juste de mes expériences en étant qui je suis », dit-elle, simplement.

Son prix Polaris

Grande favorite de la compétition pour plusieurs mélomanes, la rappeuse montréalaise était en lice aux côtés d'artistes tout aussi prometteurs, comme Caribou, Kaytranada et nêhiyawak, pour ne nommer que ceux-là.

Lorsqu'on lui demande ce qu'elle pense du fait d'être la première récipiendaire transgenre, Backxwash donne cette réponse sans équivoque.

« Cela n'aurait pas dû prendre 15 ans, mais je suis heureuse de participer à cette inclusion. »

C'est sans maison de disques que la rappeuse a produit elle-même l'album qui lui a valu le prix. Maintenant plus riche de 50 000 $, Backxwash a déjà amorcé la création d'un nouvel opus, prévu pour 2021.

Très humble, elle termine l'entretien avec Narcity sur ces quelques mots : « Merci à tous ceux qui ont écouté le projet. » 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications