Dans une suite de story Instagram ainsi qu'une publication sur Facebook, partagées le 12 janvier, Rosalie Vaillancourt réagit aux excuses de Julien Lacroix, faites sur les réseaux sociaux le même jour. 

En juillet 2020, Julien fut l'une des nombreuses personnes à être visé par des allégations d'inconduites sexuelles. Dans un article du journal Le Devoir, neuf femmes ont pris parole pour dénoncer des gestes qu'il aurait posés. 

Son ex-conjointe, Geneviève Morin, a pour sa part fait un témoignage qui fut publié par Urbania.

À l'époque, Rosalie Vaillancourt, collègue humoriste, mais aussi amie de Julien, avait donné son appui aux femmes citées plus haut. 

Cette fois, elle aborde directement le retour de l'homme sur la sphère publique, ainsi que son message, qui a récolté quelque 12 000 likes sur Facebook, et plus de 21 000 sur Instagram en moins de 24 heures. 

Bien qu'elle dit croire en la réhabilitation, elle a souligné qu'elle trouve ce retour précipité, et ses excuses, incomplètes :

« C’est de bonnes excuses Julien mais il manque des mots dans tes excuses: Viols, violences physiques, violences sexuelles, violences psychologiques, agressions, harcèlement. »

Selon Rosalie, non seulement sa « pause » des réseaux sociaux ne serait pas très longue comparées aux années qu'il a fallu pour que les victimes présumées trouvent le courage de dénoncer, mais en plus, elle affirme entendre des rumeurs de son retour depuis longtemps. 

« 6 mois après l’article, on fait des excuses. La veille, petit changement de photo de profil. Dans 6 mois ; ta première entrevue. Dans un an ; ton show où tu nous feras bien rire sur ta désintox. C’est tellement vulgaire et en même temps réaliste. »

Elle y voit donc un réel problème dans le milieu artistique, ainsi que chez les gens « que ça dérange moins de voir souffrir 9 femmes (sans compter celles qui n’ont pas voulu parler publiquement) que de revoir Julien ».

« Sur ce, je vais continuer de vous faire rire en essayant d’oublier à quel point ce milieu-là est fake », termine-t-elle.


On rappelle à toute personne victime d’agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24/24 7 jours semaine au 1 888 933-9007.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications