Recherche sur Narcity

Conflit en Ukraine : Justin Trudeau préside un sommet avec des membres de l'OTAN

Des annonces sont attendues cet après-midi.

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Justin Trudeau s'adresse au parlement. Droite : Les couleurs de l'Ukraine projetées sur le parlement du Canada​.

Justin Trudeau s'adresse au parlement. Droite : Les couleurs de l'Ukraine projetées sur le parlement du Canada.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau préside, le 28 février, une réunion du Groupe d’intervention en cas d’incident de la situation en Ukraine. Cette réunion avec les membres de l'OTAN et d'autres pays est tenue par le président américain Joe Biden avec les dirigeant.es de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, de la Pologne, de la Roumanie, du Royaume-Uni et de l’Union européenne.

Cette rencontre se déroule au moment où s’est achevée une première ronde de négociations infructueuses au Bélarus, entre l’Ukraine et la Russie et que des sanctions de plus en plus sévères sont adoptées contre le Kremlin par l'Occident. Une nouvelle rencontre se tiendra « bientôt » à la frontière entre la Pologne et le Bélarus.

Quels sont les sujets de cette réunion?

Les demandes des deux camps semblent à mille lieues l'une de l'autre. Alors que la communauté internationale demande la fin de l'offensive militaire ainsi qu'un cessez-le-feu immédiat, la Russie parle d'une démilitarisation de l'Ukraine. La Crimée, annexée par Moscou en 2014, doit être reconnue comme faisant partie du territoire Russe, exige aussi le Kremlin.

L'OTAN juge l'intervention militaire en Ukraine par la Russie « injustifiée » et affirme que le Kremlin agit en méprisant le droit international et le droit humanitaire.

« On réagit au mépris flagrant du président Poutine pour le droit international et les droits de la personne, et on va être là pour les Ukrainiens », a indiqué Justin Trudeau sur Twitter ce 27 février.

À 15 h 30 ce 28 février, le premier ministre Trudeau tiendra donc un point de presse suite à une allocution en compagnie de la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, de la ministre de la Défense nationale, Anita Anand, et du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser.

À 18 h 30, le premier ministre prendra ensuite la parole à la Chambre des communes lors d’un débat des parlementaires au sujet de la réponse du Canada à la situation en Ukraine.

Quelles sont les sanctions des pays membres de l'OTAN et du G7 envers la Russie?

Des sanctions de plus en plus fermes ont été adoptées contre le système bancaire russe. C’est maintenant la Banque centrale russe qui est dans le collimateur des pays occidentaux, visée par des sanctions « sans précédent », qui s’ajoutent à l’exclusion de la Russie du système bancaire Swift. Elles ont été adoptées dans le but d’isoler la Russie, son système bancaire et son élite pour notamment empêcher le financement de l'offensive militaire contre l'Ukraine.

Toutes les grandes banques russes, la garde rapprochée du président Poutine, les membres du Conseil national, notamment le ministre de la Défense, des Finances, et de la Justice sont aussi visé.es par les sanctions du Canada.

Toutes les exportations vers la Russie qui nécessitent des permis ont été interdites et les permis existants ont été annulés. De plus, toutes les demandes pour des permis seront refusées. Aucun bien lié à l'aérospatiale, à la technologie ou encore des minéraux ne pourra être exporté vers la Russie.

Le 28 février, c'était au tour de la Suisse d'annoncer qu'elle appliquerait intégralement les sanctions de l'Union européenne contre la Russie. Fumio Kishida, le premier ministre du Japon (pays membre du G7) a aussi affirmé sa volonté d'imposer de « lourdes sanctions » à la Russie.

L'espace aérien du Canada et de plusieurs pays européens sont désormais fermés aux appareils détenus ou exploités par des intérêts Russes.

D'autres sanctions pourraient être annoncées à la suite de ce sommet présidé par Justin Trudeau.

Quelles sont les aides envoyées à l'Ukraine par le Canada?

« Pour soutenir la forte résistance de l'Ukraine contre l'agression de Poutine, le Canada fournit une aide non létale additionnelle de 25 M$ à l'Ukraine, notamment des lunettes de vision nocturne, des gilets pare-balles, des masques à gaz & des casques », a écrit sur Twitter la ministre de la Défense nationale, Anita Anand.
Cette assistance s'ajoute aux 10 millions de dollars en matériel létal et non létal et en munitions envoyés à l'Ukraine, sans compter des prêts pouvant aller jusqu'à 620 millions de dollars.
Plusieurs banques canadiennes, dont la BMO, la Banque Nationale et la Banque CIBC, ont affirmé leur volonté de témoigner de leur soutien en offrant des dons à des ONG présentes en Ukraine.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture de gauche est utilisée à titre indicatif seulement.

Recommandé pour toi

Loading...