Jennifer Abel annonce qu'elle quitte le plongeon dans un message rempli d'émotion

Après une longue carrière en plongeon, trois médailles olympiques et plusieurs records, l'athlète Jennifer Abel a annoncé tôt ce 23 novembre qu'elle prenait sa retraite à 30 ans.

Celle qui avait déclaré en août dernier que les Jeux olympiques de Tokyo 2020 étaient ses derniers a maintenant décidé de quitter complètement le tremplin et de plonger dans une nouvelle aventure.

« C'est le coeur rempli d'émotions et les yeux pleins d'eau que je vous annonce qu'il est temps pour moi d'accrocher mon maillot de bain », a-t-elle écrit dans une publication Instagram. « Après plusieurs mois de réflexion, je suis persuadée que c'est le temps de découvrir ce que la vie après le sport me réserve. »

Jennifer Abel se dit fière de l'athlète qu'elle est devenue, mais elle explique que le plongeon a été la priorité dans sa vie depuis qu'elle a 4 ans et qu'il est maintenant temps pour elle de « laisser toute la place à la femme [qu'elle est] ».

La plongeuse a tenu à remercier les membres de son entourage qui l'ont épaulée tout au long de son parcours professionnel, dont sa famille. « Sans vous, cela n'aurait JAMAIS été possible », a-t-elle indiqué.

Elle a aussi mentionné son fiancé, le boxeur David Lemieux dans ses remerciements : « Tu m'as appris à me battre même dans une piscine et tu m'as soutenue jusqu'à la fin. »

Sans préciser dans quel domaine ce nouveau chapitre de sa vie se tiendrait, Abel a tout de même laissé entendre à ses abonné.es qu'elle n'allait peut-être pas quitter la sphère publique en affirmant à la fin de son message : « Je vous dis à bientôt. »

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

En annonçant sa retraite du plongeon ce 23 novembre, les Québécois.es ont également appris que l'olympienne Jennifer Abel et son fiancé le boxeur David Lemieux attendent un bébé.

C'est dans une lettre ouverte adressée à « la petite fille métisse qui voulait plonger » qui dévoile à tous qu'elle tire sa révérence du tremplin que la femme de 30 ans a confié qu'un nouveau défi de taille l'attendait : un rôle de mère.

Continuer à lire Show less

Elle n'est pas nécessairement l'athlète la plus connue du Québec, mais ça ne l'empêche pas de briller aux Jeux paralympiques Tokyo 2020. La Québécoise Aurélie Rivard a remporté cinq médailles en cinq épreuves depuis le début de l'évènement international et elle n'a pas fini d'impressionner la galerie, alors qu'elle pourrait revenir au pays décorée d'un sixième titre.

Les Jeux de Tokyo sont sur le point de prendre fin, ce dimanche 5 septembre. Il y a pas mal d'athlètes canadien.nes qui ont profité de leur passage dans la capitale nippone pour mettre la main sur plusieurs médailles. Aurélie Rivard ne fait pas exception à la règle, puisqu'elle terminera son séjour à Tokyo au 200 mètres quatre nages individuel en paranatation prévu ce vendredi 3 septembre.

Continuer à lire Show less

McDonald's Canada est à la recherche de nombreux.ses équipier.ères et encourage ses employé.es actuel.elles à recommander leurs ami.es à l'aide d'une nouvelle technologie de recrutement par textos.

C'est près de 1 000 nouveaux postes qui sont à pourvoir au Québec, a indiqué la multinationale dans un communiqué du 1er septembre. Et pour ce faire, McDonald's Canada met à la disposition de ses employé.es la technologie Olivia de la compagnie Paradox, un outil d'intelligence artificielle conversationnelle qui leur permettra d'aviser leurs ami.es de l'ouverture d'un poste.

Continuer à lire Show less

Même si les athlètes sont considéré.es comme des héros pour leurs prouesses sportives, cela n'empêche pas qu'ils restent des personnes avec une vie quotidienne ordinaire, comme toi. Alors, voici huit canadien.nes aux Jeux paralympiques de Tokyo 2020 qui ont le temps d'avoir une carrière prolifique en plus de leurs entraînements olympiens.

Alors que certain.es œuvrent pour améliorer les conditions de vie des personnes avec un handicap, d'autres travaillent au Starbucks, à la ferme ou dans la construction. Les membres de Équipe Canada n'ont donc pas peur de changer de casquette!

Continuer à lire Show less