Après s’être rendue jusqu’au trio de finalistes et avoir été évincée par Jean-Thomas Jobin, Kim Clavel s’ouvre sur son aventure à Big Brother Célébrités et confie tout au sujet de ses stratégies.

À travers les alliances, les challenges et les trahisons, Kim n’avait qu’un objectif en tête et c’était celui de remporter le grand prix pour investir cet argent dans sa carrière. 

La sélection de l'éditeur : François revient sur la réaction jugée déplacée de Varda durant son discours à Big Brother

C’est quelques jours après le gala pour couronner le grand gagnant de la saison que Narcity s’est entretenue avec la boxeuse pour connaître les dessous de son parcours.

Si tu avais pu faire quelque chose de différent, qu’aurais-tu fait?

« Je pense qu’avant l’aventure, je me serais plus préparée. J’aurais regardé vraiment beaucoup d'émissions des saisons de Big Brother pour savoir comment jouer.

« Parce qu’en premier, je me suis vraiment mélangé avec l'amitié et les stratégies, fait que ça me déchirait toujours le coeur de prendre des décisions, donc, j’aurais voulu rentrer dans cette game-là avec plus de connaissances du jeu. »

As-tu laissé François Lambert gagner lors de l'épreuve lui permettant d'obtenir trois lingots d'or?

« Je laisse personne gagner par exprès… Donc non, François a vraiment gagné et j'ai fait une erreur. »

Penses-tu que François t'aurait amené devant le jury avec lui s'il avait gagné l'épreuve finale?

« La dernière semaine, j'avais des doutes, puis François aujourd'hui même m'a confirmé qu'il m'aurait amené en finale. »

Pourquoi as-tu voté pour Jean-Thomas plutôt que François en finale?

« J’avais dit aux gars, on a travaillé en équipe les trois, que j’allais vraiment prendre la décision après le plaidoyer. Puis Jean-Thomas a été solide, ça a été le chef d'orchestre, c’était son plan tout le long.

« Il l’a fait dans la gentillesse, il s’est pas fait d’ennemi, il avait une bonne fondation, donc à la fin, j’ai décidé de voter pour Jean-Thomas. »

Penses-tu que tu aurais eu des chances de remporter la compétition face à Jean-Thomas en finale?

« Maintenant, c'est plus facile à dire, vu que j'ai vu le résultat. Quand j'y repense, j'aurais eu aucune chance de gagner contre Jean-Thomas parce que je savais pas que j'avais été détestée de cette façon-là.

« Quand j'en parlais avec François et Jean-Thomas, je disais " Ah j'ai peur de ce que le monde pense à l'extérieur." Ils me rassuraient toujours en me disant "Voyons Kim, t'es la préférée à tout le monde ici."

« C'est pas ça qui s'est passé. Ce qui a été mis de l'avant, c'est vraiment la stratégie, les trahisons que j'ai faites, les promesses que j'ai pas tenues et les gens oublient pas. »

Qu'est-ce qui t'a surprise en visionnant les épisodes?

« Peut-être le montage. Ça paraît toujours pire que ce l'était réellement.

« Des fois, il y a quelque chose d'hyper dramatique qui se passe. Comme quand j'étais fâchée dans le gym, ça avait l'air tellement gros et ce l'était sur le coup, mais il y a un avant et un après qu'on ne voit pas.

« Ça reste que c'est une téléréalité, c'est un show et ils aiment ça en mettre beaucoup, mettre des aspects de la game qui paraissent pires, que les gens ont le goût de l'écouter et de susciter la passion. »

Qu'est-ce qui t'a poussé à trahir la grosse alliance au début de l'aventure pour rejoindre l'alliance des « gars du gym »?

« En fait, la grosse alliance, les gars du gym en faisaient partie aussi. On était neuf. Les condiments, on était les trois filles ensemble, c'est juste que j'ai décidé d'aller avec les garçons au lieu de rester avec les filles.

« J'ai joué, ça a été rough, elles ont été déçues et elles ont le droit, mais aujourd'hui ce sont mes amies. C'est un jeu, c'est fini, la vie reprend. »

Il y a eu plusieurs rumeurs au sujet d'une romance avec Jean-Thomas. Êtes-vous un couple probable dans la « vraie vie »?

« Non, Jean-Thomas et moi on est de très bons amis. C'est parce qu'on faisait énormément de blagues. On avait des insides ensemble, des fois le monde disait qu'on avait l'air d'un vieux couple.

« On a vraiment une belle chimie ensemble alors c'est certain que quand un gars et une fille ont cette chimie-là, tout le monde pense toujours que ce sont des romances et tout. »

Penses-tu que les différentes trahisons au cours de l'aventure vont affecter ton retour à la réalité?

« C’est certain que, je mentirai pas, j’ai vu des messages négatifs, j’ai eu une vague de haine, mais j’essaie dans la vie de garder la rose, de jeter les épines. J’ai eu beaucoup de beaux messages d’amour, beaucoup plus que de la haine.

« C’est certain que ma façon de jouer a vraiment pas toujours été élégante et en douceur, je l'assume complètement. J’ai joué pour essayer de me rendre le plus loin, je suis arrivée en final three. J’ai joué de manière stratégique en ne respectant pas mes promesses, mais c’est un jeu et dans la vie, je suis pas comme ça. »

Selon toi, quelle a été la plus grosse erreur de la saison, tous candidats confondus?

« Je dirais que c'est Kevin d'avoir sauvé Camille. Il faisait partie de notre alliance. Kevin, je l'adore, c'est un bon gars et je lui avais dit clairement qu'elle l'aimait pas.

« Ton move c'est que tu viens tout perdre la confiance de ton alliance et ça va jouer contre toi. S'il y a des conséquences, soit juste prêt à vivre avec.

« Camille l'a sorti cette semaine-là, alors ça a joué contre lui. Son move a rien servi. Je trouve que c'était le pire move pour sa game à lui. »

Qu'as-tu trouvé le plus difficile du fait de rester du début à la fin dans la maison?

« 92 jours, je dois avouer que c'est un Ironman, c'est un marathon. Il y a des moments qui sont longs, à la télévision on ne voit pas tout, mais on a des journées de congé et on n'a rien à faire.

« Il faut pas oublier qu'au travers de cette aventure, j'ai vécu un deuil de mon grand-père. La veille que je rentre à Big Brother, mon oncle est décédé aussi. Donc, j'étais fragilisée.

« C'était de vraies émotions et j'en avais de la vraie vie en plus des émotions dans le jeu. Alors, tout mélangé ensemble, ça m'a fait agir fortement.

« Tu es tout le temps avec du monde dans ta pièce. Il y a toujours du bruit, c'est jamais noir. Tu es vulnérable devant le Québec au complet. »

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.