Le variant BA.2 est plus préoccupant dans certaines régions et Dubé donne des détails

Il y a des endroits plus frappés que d'autres.

Éditrice, Narcity Québec
​Christian Dubé en conférence de presse, mars 2022.

C'est officiel, le Québec est maintenant entré dans la sixième vague de COVID-19. Depuis quelques jours, le nombre de cas et d'hospitalisations est effectivement en hausse, surtout avec la propagation rapide du variant BA.2. En mêlée de presse ce 31 mars, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé a tenu à donner plus de détails sur la situation qui s'avère plus préoccupante en région.

« C'est sur qu'on est préoccupé par l'augmentation, entre autres des cas et des hospitalisations, mais en même temps, je vous rappelle que c'était prévu », a lancé le ministre dès le début de son allocution. Il a expliqué qu'avec le relâchement des mesures sanitaires, il fallait s’attendre à ce qu’une vague déferle sur la province à cette période-ci.

Par contre, ce que la Santé publique remarque, c'est que « l'effet du BA.2 est beaucoup plus en région », notamment sur la Côte-Nord, en Abitibi-Témiscamingue, puis dans le secteur de Québec, allant jusque dans l'est de la province, en Gaspésie.

« La raison pour laquelle ça arrive, c'est parce que c'est des régions qui ont été moins frappées par Omicron. C'est des gens qui ont moins de protection naturelle ou immunitaire d’Omicron, qui a été plus dans les grandes régions, notamment dans la région de Montréal », a mentionné M. Dubé.

Sans plan de ramener certaines mesures sanitaires, les autorités sanitaires recommandent tout de même à toute la population, mais particulièrement aux gens en région, d'être beaucoup plus prudent.es.

« Je demande aux gens de continuer à se protéger, mais il n’y a aucune raison pour le moment de changer la stratégie qu'on a parce que les gens doivent apprendre à vivre avec le virus. »

À la question pour savoir si des restrictions sanitaires locales sont envisagées pour les secteurs touchés, le politicien a indiqué que, « pour le moment », la Santé publique n'en est pas là et que d’ être prudent, en gardant le masque par exemple, ferait déjà une grande différence.

À propos du port du masque obligatoire, le directeur national de santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, devrait émettre ses recommandations d'ici les prochains jours pour savoir s'il pourra être levé le 15 avril, comme prévu.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...